REFLEXION

Plusieurs projets en stand-by à Oran

Les travaux de réalisation des différents projets d’utilité publique dans l'ensemble des 26 communes de la wilaya d'Oran, enregistrent un flagrant retard. En effet, s’il faut commencer par citer le projet du Tramway qui a complètement défiguré toute l'esthétique et la vue panoramique d'El Bahia en compagnie du projet de réalisation du fameux espace culturel , situé sur l'axe routier au niveau de la trémie de la cité Djamel, qui prévoit essentiellement la construction de plus de 60 locaux commerciaux au profit des jeunes chômeurs universitaires de la commune d'Oran, tarde à voir le jour.



Il convient de préciser que ce projet a été entamé depuis une décennie (2004), sachant que le délai de réalisation est d’une durée de 24 mois en compagnie de la  grande mosquée de l'Usto. Mais apparemment, la livraison de ces locaux ne semble pas pour demain. Les jeunes chômeurs, ayant postulé pour l’acquisition de ces locaux, ne cachent pas leur mécontentement et leur colère devant le retard qui ne cesse de s’étaler. «C’est l’expectative ; un vrai casse-tête. Nous attendons, depuis quatre ans, mais je pense que les promesses des pouvoirs publics ne sont que des paroles en l’air. Cela, d’autant plus que les responsables en charge du suivi et de la réalisation de ce projet font preuve d’une carence flagrante en matière de communication», nous déclare un jeune universitaire. «Notre seule chance d’avoir une activité stable est bel et bien ce centre commercial», ajoute un autre habitant de la cité Yasmine. Un autre projet qui demeure inachevé concerne, lui, la réalisation de l'ex prisunic, situé en  plein centre ville, ce dernier  avait fait l'objet d'aménagement et de rénovation pour se transformer en  espace culturel attend toujours son inauguration quoiqu'elle était prévue pour le 1er novembre dernier. Ainsi, sa réalisation mettra fin aux souffrances des jeunes qui endurent le martyre au quotidien, notamment en se déplaçant vers les deux bibliothèques et espaces culturels situés loin du chef-lieu de la daira d'Oran, notamment à Es senia et l'USTO distante de 5 kilomètres de leur municipalité. D’autre part, le projet de réalisation d’une maison de jeunes au niveau du village de Belgaid, situé à 4 kilomètres du chef-lieu communal de Bir  El  Djir, connaît lui aussi le même sort que les projets cités plus haut, sachant que les travaux avaient été lancés en 2009. Ce sont en effet autant de projets qui demeurent inachevés et ce sans compter ceux de la réalisation des logements tout type LSP surtout à l 'image du projet de réalisation des 55 logements de Hai Gourine dans la commune d'Arzew  et qui  vient de faire l'objet de résiliation du contrat  de marché par le wali d'Oran monsieur Abdelmalek  Boudiaf  qui lors de sa récente visite de travail et d'inspection dans la daira d'Arzew a constaté de visu les retards considérables enregistrés au niveau du dit projet . A ce sujet la DLEP fait état de suspension de 11 promoteurs immobiliers qui viennent d'être écartés des projets inscrits au programme de développement  de la wilaya d'Oran, le hic c’est que les délais de réalisation n’ont pas été respectés. Une culture qui semble s’éterniser en Algérie. Ce problème on ne peut plus délicat auquel font face les habitants de la wilaya  d'Oran, connaîtra-il une issue.

Medjadji H
Jeudi 1 Décembre 2011 - 09:43
Lu 646 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+