REFLEXION

Plus de quatre tonnes de kif saisies et 114 kg rejetés par les vagues. 38 Kg de kif saisis hier à Mostaganem et Oran



Plus de quatre tonnes de kif saisies  et 114 kg rejetés par les vagues. 38 Kg de kif saisis  hier  à Mostaganem et Oran
38 Kg de kif traité ont été récupérés dans la seule journée d’hier lundi à Mostaganem , El-Kerma (Oran) et à El-Amria (Ain-Témouchent). Les unités de la gendarmerie nationale ont eu à saisir au cours de la semaine dernière pas moins de quatre tonnes de drogue dans la wilaya d’Adrar et l’interception de trois véhicules à El-Abadla dans la wilaya de Béchar par les groupement de gardes frontières, chargés d’énormes quantités de kif, ainsi que 60 kg à Mostaganem.

Après les 30 kg de kif récupérés par les gardes côtes au niveau des « Sablettes », station balnéaire relavant de la commune de Mazagran dans la wilaya de Mostaganem le week-end dernier, voilà que les éléments de la garde communale relevant de la dite localité, ont récupéré dans la journée du lundi, un ballot en plastique contenant 30 kg de kif traité, rejeté par les vagues sur la même plage à savoir les sablettes. Il est à noter que plus de 114 kg de drogue ont été rejetés par la mer ces deux dernières à Mostaganem. Les quantités récupérées ont été remises à l’unité de la gendarmerie territorialement compétente, d’où une enquête a été ouverte en ce sens selon nos informations. Dans le même contexte, et selon un communiqué de la gendarmerie nationale, rendu public hier, les éléments de l’unité d’Ain-Kerma, relevant du groupement d’Oran, ont intercepté un véhicule, à son bord deux personnes en possession de 4 kg de kif. Dans la même journée, ceux de la brigade de Benfréha relevant du même commandement, ont arrêté une personne en possession de 1,6 kg de kif et la saisie de 2 kg de drogue au niveau de la commune d’El-Amria. Les unités de la gendarmerie nationale et celles des gardes côtes sont sur le qui vive, notamment dans les régions de l’Ouest et du Sud-Ouest du pays. Elles font face à de gigantesques réseaux de trafic de drogue. L’Algérie, ne constituant auparavant qu’un espace de passage sans être un pays producteur de ces produits prohibés, elle est en passe de devenir un pays de transit et de consommation. Les quantités saisies par les unités de la gendarmerie nationale, les groupements des gardes frontières et les gardes côtes sur l’espace maritime national, sont la preuve irréfutable, que notre pays, notamment la région Ouest, devient la plaque tournante de ce trafic. Des statistiques qui demeurent inquiétantes, malgré les efforts fournis dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants. Cependant, malgré les dispositifs de lutte mis en place au niveau des frontières, des quantités importantes de drogues dissimulées dans des véhicules aménagés, continuent à être acheminées vers l’intérieur du pays par des réseaux de plus en plus organisés et disposant de moyens matériels impressionnants. Pour lutter contre ce phénomène, le Commandement de la Gendarmerie Nationale, a pris un train de mesures visant à renforcer le dispositif de lutte à travers la réactivation des réseaux du renseignement et l’utilisation de moyens de plus en plus sophistiqués pour venir à bout de ce phénomène.


Houssam et R.N
Mardi 28 Avril 2009 - 13:45
Lu 355 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+