REFLEXION

Plus de 500 élèves malentendants à Oran

La prévalence des amétropies (myopie, hypermétropie, astigmatisme) chez les écoliers a progressé d’une manière alarmante. Les médecins ont recensé ainsi 15.825 cas confirmés de la baisse de la vue dans les écoles soit un taux de 5,25%.



Les amétropies constituent le premier motif de consultation ophtalmologique de l’enfant scolarisé. Cette hausse de la prévalence des amétropies chez les enfants scolarisés est due en particulier à une sollicitation accrue de la vision de près (jeux vidéo, ordinateur, télévision). Des yeux trop sollicités vont induire souvent une baisse de la vue. Les jeux vidéo peuvent nuire à la santé des enfants. Ils sont à l’origine de la fatigue visuelle: lourdeur des globes oculaires, rougeurs, picotements, éblouissements, myopie temporaire, maux de tête. Ces symptômes risquent d’évoluer, avec le temps, en une baisse rapide et irréversible de la vision. Des lunettes sont ainsi nécessaires pour corriger la vision. La prévalence de la baisse de l’acuité auditive chez les écoliers, a progressé ces dernières années pour atteindre un seuil préoccupant dans les établissements scolaires de la wilaya. Les médecins ont constaté notamment une baisse rapide de l’acuité auditive chez de nombreux collégiens en raison de la nuisance sonore, ce qui a nécessité le recours à des prothèses auditives pour corriger l’audition. La baisse de l’acuité auditive est, selon les médecins, un handicap majeur, pour les élèves, qui peut se traduire par des retards dans le cursus scolaire. Les unités de dépistage et de suivi (UDS) ont recensé ainsi 496 cas confirmés de la baisse de l’acuité auditive dans le milieu scolaire, soit un taux de 0,17%, durant les deux premiers trimestres de l’année scolaire en cours 2011/2012.  La hausse de ce phénomène s’explique par l’utilisation accrue des écouteurs et autres kits mains-libres par les enfants scolarisés. Un élève malentendant souffre généralement d’un retard dans la lecture et la dictée par rapport aux autres élèves normaux. Si le problème n’est pas détecté à temps, les élèves malentendants peuvent développer des surdités évolutives ou des déséquilibres psychologiques. Un dépistage précoce peut sauver l’enfant d’une surdité évolutive. Les otites à répétition sont une autre cause de cette baisse de l’acuité auditive. L’enfant peut recouvrer 90% de son audition normale grâce à une prothèse auditive. L’autre problème de santé constaté par les médecins, est la baisse de l’acuité visuelle chez les élèves.

Medjadji H
Lundi 2 Avril 2012 - 13:04
Lu 207 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par ouahrilatrach le 07/04/2012 18:27
!a prothese auditive n'a jamais permis de recouvrer 90% de l'audition normale et c'est trop cher!

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+