REFLEXION

Plus de 2500 constructions illicites démolies en 2014 à Oran

Le wali d’Oran M. Zaalane Abdelghani a instruit l’ensemble des chefs de daïras et des 26 communes que compte la wilaya d’Oran pour mener à bien les opérations de démolitions des constructions illicites ainsi que les squats des assiettes de terrain situées dans les forêts à l’image de ceux de la cité Ahmed Zabana à Oran et la cité des plateaux et le Cap Carbon où plusieurs constructions illicites ont été érigés dans des terres appartenant à l’Etat.



Ainsi,  au niveau des communes de  Mers El-Hadjadj, Bir El-Djir, Mers El-Kébir, Bousfer, Es-Sénia, El-Hassi, etc, l’on enregistre  plus de 2500 constructions illicites qui ont été rasées. La majeure partie de ces constructions ont été érigées sur des terres agricoles ou sur des terres dépendant du domaine forestier. Nos sources signalent que les opérations de démolition se poursuivent toujours. Ces opérations, ajoutent les mêmes sources, se sont déroulées
 sans incidents. Nos interlocuteurs indiquent par ailleurs que la campagne de lutte contre les constructions illicites érigées sur le domaine forestier, lancée depuis 2012, a permis l'éradication de 2.620 constructions illicites et la récupération de 240 assiettes de terrain. A ce titre, près de 600 affaires de détournement du domaine forestier et de réalisation de constructions illicites sur des assiettes relevant du patrimoine forestier ont été enregistrées. Au total, les mêmes sources affirment que près de 4.000 constructions illicites, érigées sur le domaine forestier, ont été démolies, ces 4 dernières années. Il s'agit de constructions érigées, notamment, dans la zone d'El-Hassi, la forêt dite de Coca à Arzew, à Cap Carbon et Haï Zabana, ainsi que sur les abords de la route menant vers la Corniche supérieure. A l'issue des démolitions, les assiettes de terrain ont été récupérées par le service des forêts. Toutefois, moins d'une année après l'opération de démolition des constructions illicites érigées à Coca, dans le quartier d'El-Hassi, des dizaines de familles sont revenues, y érigeant de nouvelles baraques. Selon un rapport établi dernièrement par l'une des commissions de l'APW, plus de 150 groupements illicites (bidonvilles) ont été érigés à travers la wilaya d'Oran. La commune d'Oran, à elle seule, compte plus de 30 groupements illicites, soit plus de 8.000 habitations illicites, réparties entre les sites de Coca, Ras El-Aïn, El-Hassi, etc. D'autres bidonvilles ont été érigés, entre autres, dans les communes d'Arzew, Benfreha, Aïn El-Turck, Haï Nedjma et Es-Sénia, avec les deux grands bidonvilles à Aïn El-Beïda. Nos interlocuteurs rappellent que l'ex-wali avait insisté sur la poursuite des opérations de lutte contre les constructions illicites, notamment celles érigées sur le domaine forestier. Nos sources signalent que la wilaya d'Oran possède un patrimoine forestier de quelque 44.000 ha. La conservation des forêts s'est fixée comme objectif la réhabilitation de ce patrimoine par un important programme de restauration et de repeuplement. Néanmoins, les efforts déployés pour redonner vie à nos forêts ne sont pas soutenus par un apport des citoyens. C'est à ce titre que les mêmes sources affirment que le grand problème qui menace l'ensemble des forêts urbaines de la wilaya est, outre la menace du béton, les rejets de détritus et de déblais. Sur ce point précis, des dizaines de personnes, prises en flagrant délit de rejets de déblais, en forêt, ont été appréhendées par les gardes forestiers. Les véhicules des contrevenants ont été mis en fourrière pour une durée de six mois, en plus d'une amende de 30.000 DA.

Medjadji H.
Mardi 14 Octobre 2014 - 16:39
Lu 681 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+