REFLEXION

Plus de 200 millions de cts de produits cosmétiques contrefaits saisis à Oran

Les éléments de la division de contrôle des prix et de la qualité, relevant de la direction du commerce de la wilaya d’Oran, ont procédé, depuis la dernière semaine du mois de mai et jusqu’à la journée d’hier, à la saisie d’une très importante quantité de produits cosmétiques périmés ou non conformes aux normes internationales.



En effet, une importante quantité de produits cosmétiques périmés a été saisi  dans les différents grands marchés de la wilaya d’Oran, dont le fameux marché de M’dina Djedida, apprend-on de sources officielles relevant de la direction du commerce de la capitale de l’Ouest. D’après notre même interlocuteur, la valeur des produits saisis a été estimée à plus de 200 millions de cts. Il s’agit de produits de beauté (maquillage, huiles solaires, crème de protection contre les rayons du soleil…) contrefaits qui ont été exposés sous les forts rayons du soleil, que ce soit dans les marchés, mais aussi, dans les magasins de produits cosmétiques situés au niveau du centre-ville d’Oran, ou dans les communes touristiques à l’instar de Bousfer, Aïn El Turck, Arzew ou encore Gdyel. Par ailleurs, et d’après notre même source, il y a, et dans chaque approche de la saison estivale, et même durant cette dernière, un « Ruch » assez impressionnant de citoyens sur les produits cosmétiques à bas prix. « Les citoyens algériens aiment toujours les produits à bas prix, surtout s’ils sont d’une vraie marque. Mais en réalité, ces marques sont imitées, et on ne sait pas ce qu’il y a dans ces produits comme composant » nous dira notre interlocuteur, incitant les estivants à ne pas se rapprocher de ses produits. Afin de nous donner un exemple, notre source de la DCP nous racontera une de leurs opérations de contrôle qui ont induit à la saisie de plusieurs centaines de bouteilles de champoing, contrefait, et qui  fut écoulé sur le marché de M’dina Djédida (la route du centre pénitentiaire d’Oran) à 03 bouteilles pour 200 DA ! Il nous dira, à cet effet, que le citoyen qui se jette sur cette fausse opportunité ne réfléchit pas du tout au danger  auxquels il expose ses cheveux. 

A.Yzidi
Mardi 19 Juin 2012 - 10:55
Lu 297 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+