REFLEXION

Plus de 20 mille élèves affectés par la parasitose en Algérie

Les établissements d'enseignement du cycle primaire, et même dans le moyen assistent à une propagation terrible de la parasitose, tels que ‘’les poux’’, alors que les statistiques préliminaires menées par les unités de détection et de suivi, en plus de l’association des parents d'élèves, ont noté que 20 mille élèves des écoles à travers le pays souffrent de ce phénomène, qui s’aggrave de jour en jour, en raison du manque d'hygiène et l’absence de santé scolaire, selon des sources concordantes.



Des sources sanitaires fiables ont expliqué que les unités de détection et de suivi de santé auprès des établissements d'enseignement à travers le pays, comptent près de 20 mille élèves souffrant de « poux », qui se sont répandus en quantité importante au cours des dernières semaines, parmi les élèves, en particulier en  cycle primaire, alors que ces unités ont appelé la tutelle à intervenir pour éliminer cette maladie, et en plus inviter les parents à faire très attention à la propreté de leurs enfants selon les mêmes sources qui ont imputé les raisons de la propagation terrible de poux à l'absence presque totale des unités d’examens médicaux et d'observations, qui devraient jouer le rôle de réduire la sévérité de la maladie, surtout pendant l'hiver, ainsi que la surcharge des classes qui a contribué de manière significative à l'expansion de l'épidémie. La propagation des poux est notamment connue dans les milieux de pauvreté et les zones reculées, en particulier à cause  du manque d'hygiène qui facilite la transmission des poux d’un élève à l’autre, d'autant qu'ils  sont dépourvus des conditions minimales de la vie, telles que le manque de canaux d’évacuation des eaux usées, et de réseaux d’alimentation en eau potable. Les mêmes sources  ont confirmé qu'il est enregistré chaque année un grand nombre d'élèves scolarisés infectés par les poux dans les écoles, et en dépit de cette situation, le Ministère de l'Education nationale n'avait entrepris aucune action pour éviter la propagation, mais seuls les parents procèdent au traitement par l'achat de médicaments propres à cette maladie.  Face à cette situation les enseignants sont forcés à faire face à cette maladie, après l’avoir signalée aux unités de détection existantes dans certaines écoles, et en cas d’inexistence, ils recourent au directeur de l'établissement d'enseignement qui à son tour, contacte  la Direction de l'éducation de la wilaya pour l’envoie d’un médecin pour inspecter les élèves. Les mêmes sources ont également indiqué que les enseignants ont convoqué les parents d'élèves infectés par cette maladie, afin de connaître les raisons de sa propagation, ainsi que leur appel à plus d'attention à la propreté de leurs enfants. Il y a lieu également de noter que les « poux » se propagent très rapidement parmi les élèves, en raison de leur friction, et de leur jeu ensemble, à la cour et en classes, ce qui rend difficile son élimination.

Touffik
Lundi 16 Février 2015 - 10:50
Lu 731 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+