REFLEXION

Plus de 130 personnes évacuées vers les hôpitaux pour troubles respiratoires à Oran



La journée d’avant-hier  n’a pas seulement créée de la joie et a été chaude, mais catastrophique pour certaines personnes, dont la plupart des asthmatiques. Des milliers de personnes et des centaines de familles ont choisi de déjeuner au bord de la mer, surtout les familles qui habitent au niveau des communes côtières.  Mais, d’autres individus ont pris une autre destination, à savoir, les hôpitaux. En effet, pas moins de 130 individus ont été transférés vers les différents établissements hospitaliers relevant de la wilaya d’Oran, dont 48 uniquement vers les urgences de pneumologie, relevant du centre hospitalo-universitaire d’Oran (CHUO), dans la fin de journée et la soirée d’avant-hier, apprend-on de sources hospitalières. En effet, et d’après notre même interlocuteur, les évacuations ont, le plus, étaient enregistrées à partir de 19h30, quand le mercure a affiché les 31 degrés. Les staffs médicaux étaient, au niveau des hôpitaux d’Oran, de l’USTO, d’Aïn El Turck et surtout d’El Mohguen, sans oublier les polycliniques, tous dépassés, sachant qu’au moment où les médecins étaient concentrés avec un ou deux patients, les ambulances ramenaient d’autres victimes de crises d’asthme ou de difficultés respiratoires. Plusieurs bouteilles d’oxygène ont été utilisées, mais au niveau de l’hôpital d’El Mohguen, le stock a été vidé par les patients, sachant que les habitants des communes d’Arzew et de Béthioua ont été les plus atteints par ces troubles respiratoires. Par ailleurs, et toujours selon notre même source, relevant de la direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, que nous avons contacté par téléphone avant-hier soir, certaines personnes ont été gardées sous surveillance médicale, dans le cas où elles rechuteraient la nuit. D’un autre côté, et lors de la visite qui nous a conduit, avant-hier soir, au niveau des urgences du service de pneumologie, le staff médical en garde cette nuit là nous  a  affirmé que la majorité des patients était âgée entre 17 et  46 ans. « Il y a eu une personne âgée de 68 ans, qui a eu de très grande difficultés. C’est le cas le plus dangereux qu’on a eu aujourd’hui » nous dira l’un des médecins de garde cette nuit là. Il est à signaler que les établissements hospitaliers de la wilaya d’Oran étaient en alerte rouge, dans la nuit d’avant-hier, et que les évacuations se sont arrêtées vers les coups de 1h du  matin.    

A.Yzidi
Samedi 11 Août 2012 - 01:01
Lu 293 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+