REFLEXION

Plus de 12 familles vivent dans des caves à la cité ‘’Algérie’’

Depuis 1989, plus de 12 familles squattent les caves des immeubles de la cité ‘’Algérie’’, appelé communément ‘’les belvédères’’. Les locataires exigent leurs expulsions des sous-sols des bâtiments et la direction de l'OPGI, propriétaire des immeubles, pourrait à tout moment procéder aussi à leur expulsion par voie de justice. Les concernés, eux, demandent à bénéficier de logements sociaux.



En effet, elles sont plus de 12 familles qui vivent depuis plus de 20 ans dans des caves à la cité sus évoquée à Mostaganem. Humidité, maladies, odeurs nauséabondes et d'autres problèmes font partie du quotidien de ces familles qui interpellent les responsables locaux notamment le wali de Mostaganem en l’occurrence M. Ahmed Maabed  pour régler leur situation. Faute de logements, elles étaient contraintes de squatter les caves des immeubles. Ces citoyens ont accepté, malgré eux de vivre dans ces endroits indignes et surtout indécents d'habitation parce qu'ils n'avaient pas où aller selon leurs déclarations. Pour Temmar Miloud, un père de famille la quarantaine environ et qui  déplore «On n'a pas d'autre choix, vu que toutes les portes se soient fermées devant nous, ajoutant que ses enfants souffrent d'allergie et autres maladies, à cause des conditions de vie lamentables dans lesquelles on vit. « Un endroit privé de fenêtre, mal aéré et humide où il y a une pièce seulement aménagée avec matelas et armoire, vous voyez la situation dans laquelle on est», se plaint un autre voisin, atteint de la maladie de l'asthme. Sur les lieux, l'environnement est lugubre, les murs et les toits humides, souillés et fissurés laissant filtrer les eaux de pluie qui inondent leur logis. En hiver comme en été, ces familles vivent le martyr. Cela, sans omettre de signaler, le problème des eaux usées qui remontent dans ces caves en formant des mares d'eau stagnantes et qui provoquent la prolifération des moustiques et des rats, a encore  déploré notre interlocuteur, Temmar Miloud très déprimé. Pour certains locataires de ces immeubles :’’ ces squatteurs devraient quitter cet endroit qu'ils occupent illégalement, les élus et les responsables locaux doivent réagir immédiatement face à cet état de fait’’ clament-ils. Il est utile de rappeler dans ce sens que, les familles occupant les caves ont dénoncé à maintes reprises l'indifférence qu'affichent ces responsables locaux à leur égard. «Ils nous ont promis un relogement, mais ils n'ont rien fait jusqu'à présent», regrettent ils. En attendant une solution qui les fera sortir de ces habitations insalubres, les familles continuent de vivre dans des conditions de vie qu'ils n'arrivent plus à supporter. Tous s'accordent à dire que seul monsieur le wali de la wilaya pourrait leur faire sortir de cette situation accablante

Hagani
Dimanche 8 Juin 2014 - 10:34
Lu 206 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+