REFLEXION

Place Du Barrail- Mostaganem : Un fief où l’inimaginable se négocie

Nombreux seront les politiques acrobates corrompus, et les affairistes véreux qui attendront la 25ème heure, pour se manifester. Nonobstant les guéguerres inutiles et les choix hasardeux des prédateurs au pouvoir, il y a ceux qui ont investi les places publiques pour en faire des centres d’affaires en tout genre et plus que douteuses.



Place Du Barrail- Mostaganem : Un fief où l’inimaginable se négocie
La place Ayachi Abdelkrim « ex Du Barrail »  au centre ville de Mostaganem concentre l’attention de toute la communauté, et des riverains qui assistent au ballet des « smasria »   véreux, qui ont pris en main ce lieu. Ce lieu de prédilection de la « Samsara », est devenu une sorte de représentation de corps prestigieux et d’énarques qui tirent les ficelles, ayant pour rabatteurs les affairistes  qui font dans la transaction douteuse.
           TOUT SE VEND ET TOUT SE REGLE MEME A HAUT NIVEAU.. !
 Chose curieuse, cette plaque tournante devenu un bureau de doléances, attire bon nombre de personnes à l’affut de contrats, de marchés et d’affaires même complexe de la région et des wilayas environnantes. Même s’ils paraissent ordinaires et inoffensifs, leurs relations sont puissantes, ce qui bien évidemment implique par définition de  hauts fonctionnaires, motivés par la perspective de faire rapidement fortune, et ce, par le biais de ces affairistes qui sont aux aguets de la moindre occasion. Servant d’intermédiaires, ils sont au fait de tout et sont liés par des connaissances avec des personnes qui sont prés des décideurs. A travers de courts témoignages, l’on est sidéré par le fonctionnement de ce petit monde qui grouille et qui s’affaire dans cet environnement restreint  où la « samsara » est érigée en une institution incontournable, qui est du  au trafic d’influence, et où l’on est confronté à toutes les combines inimaginables sous l’œil intéressé des autorités. Il est clair que personne n’est dupe et que les affaires marchent bien pour ces affairistes véreux bien ciblés, car ils jouent honnêtement le jeu en versant une partie de leurs revenus douteux aux dirigeants corrompus, surtout que le négoce de l’immobilier, bas son plein, pour se rappeler l’affaire AFMOS. C’est cette réalité complexe et incompréhensible qui non seulement a facilité la « samsara », mais qui a également condamné le citoyen en difficulté l’obligeant à faire appel à ces gens sans scrupules, C’est d’ailleurs, ce qui a mené à l’explosion des antivaleurs qui accréditent la corruption comme système, l’accroissement du chômage massif et endémique mais surtout à  l’insupportable montée des injustices sociales, par le trafic et les passes droits et ce dans tous les domaines.
L’ARGENT COULE A FLOT
Dans cet espace, l’argent coule à flot et les actes de fourberies impardonnables sont fréquents, au vu des scènes et des scénarios qui se dessinent devant nos yeux voire les millions, qui changent de main en Dinars et en Euros, ce qui bien évidement prête à sourire lorsqu’on voit tout ce petit monde de « Smasria » qui est là à guetter la moindre affaire pour vous arnaquer. Il est temps de se poser d’ores et déjà  la question ultime : « Peut-on prétendre au vrai changement lorsque, le terrain est investit par les prédateurs, les affairistes véreux qui travaillent en étroite collaboration avec ceux qui ont vendu leur âme au diable ». A ce stade là, tous les ingrédients d’un échec sont réunis minant les bases mêmes de la citoyenneté en se traduisant par des actions en vase clos.
LES « SMASRIA » AU  SECOURS DES RESPONSABLES
Lorsque l’on voit que les smasria sont sollicités, par des responsables et élus, l’on est contraint de s’avouer impuissant devant de telles pratiques, car tout se joue ici même dans cette place publique si petite soit elle. L’on remarque à postériori, que les uns sont devenus les détenteurs de la solution de votre problème et quel qu’il soit il est  aseptisé par la tractation hypocrite et mensongère. La place Ayachi Abdelkrim est devenue une vraie institution, de par le nombre de transactions qui se pratiquent pour les affairistes de services publics par une prolifération jamais égalée, Sur cette place tout se négocie, tout se vend et s’achète, on vous promet la lune et l’on vous l’apporte il faut tout simplement y mettre le prix. C’est une course permanente à l’enrichissement abusif et illicite, à l’utilisation exagérée des pouvoirs donnés à ces affairistes véreux qui ont fait de  la corruption une règle organisée, et leur hégémonie a ruiné gravement notre pays et saigne notre économie détruisant jusqu’à nos valeurs morales.  C’est une organisation mafieuse, à qui nous avons à faire.  
 

Benyahia Aek
Vendredi 25 Mai 2012 - 20:40
Lu 1663 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par yoga le 05/06/2012 21:39
Cet article est bouleversant et s'apparente aux prémices d'un pays qui s'achemine vers le cahot ! Certes nous avons des responsables et des élus qui sont au courant de ce négoce mafieux, mais ce qui est troublant, c'est de constater leur passivité et leur incapacité à éradiquer ces lieux ou foisonnent les trafics de tous genres ! Nous retournons vers une époque révolue ou seul l'instinct de survie prime ! Ces fraudeurs sont avantagés par le mutisme de la collectivité ! Ou sont les sénateurs, la société civile, les comités de quartiers, les médias, les élus, les fonctionnaires de l'état, bref, tous les ingrédients sont réunis pour ruiner le pays !

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+