REFLEXION

Pétrole Libyen, Père Noël et Père Laden !?

L’occident à l’heure tête Sarkozy, a jeté les dés en Libye, comme au Casino à la roulette pour attirer le Père Noël qui est le pétrole. Mais cet occident toujours mauvais élève joue et perd. Comme au Vietnam, en Algérie, en Irak, en Afghanistan et en Grecque.



Pétrole Libyen, Père  Noël et Père Laden !?
Le Père Noël Libyen s’est avéré, qu’il porte en fin de compte une barbe noire et non blanche. C’est le Père Laden qui a surgit des « ténèbres », Intraitable, le Père Laden Libyen répète à qui veut l’entendre que son pays n’est pas disponible, à brader sa richesse pétrolière au profit de l’Otan ou plus que l’Otan. « Votre problème était avec Kadhafi, pas avec Bermil Ben Naft » expliqua Père Laden, en ajoutant que si le cousin Hadj Bermil ben Naft se laisse manipuler dans la péninsule arabe, lui au moins il garde l’honneur de défendre sa cause aussi longtemps que possible. Il n’empêche que : la nouvelle Libye, en rompant avec la politique pétrolière traditionnelle, a pris le risque de mécontenter ses « alliés occidentaux » qui croyaient au Père Noël, quand ils ont débarqué avec leur armada. Voila qui est nouveau en ce temps, où un calme précaire auquel, pourtant, personne n’ose trop se fier, aux nouveaux maîtres de la Libye. La tension demeure éminemment dangereuse : Les tensions des multiples tendances peuvent aboutir, du jour au lendemain, à des ruptures de nerfs, pour laisser les kalachnikovs dirent leur mot. Tandis que la citadelle de Bermil Ben Naft est jalousement gardée. On conclusion et selon la nouvelle carte tirée, le Père Laden à la barbe noire qui supervise la garde, ne semble pas permettre au Père Noël de disposer du liquide de Bermil Ben Naft que s’il « crache » intégralement le prix. Quoi qu’il arrive, ceci est les conséquences d’une des aventures de la « grande Vadrouille » de l’OTAN. Cette vérité-là ne figure pas dans le registre des sorties des avions bombardiers de l’OTAN, durant les sept mois d’enfer que le peuple Libyen a vécut. Et c’est maintenant que les choses sérieuses et les ennuis commencent à apparaitre et les ennuis commencent. On ne peut pas dire des choses vivantes dans une langue morte ! La résistance Libyenne est sur le bon chemin. Alors attention aux trois P !

A.BEN BRIK
Lundi 14 Novembre 2011 - 09:44
Lu 661 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+