REFLEXION

Pénurie de carburant à Mostaganem

LES USAGERS DE LA ROUTE PENALISES ET RISQUE DE FERMETURE DES STATIONS

La pénurie de carburant à Mostaganem commence à tourner au cauchemar pour beaucoup d’usagers de la route, qui se demandent jusqu’à quand va-t-elle durée et les longues files d'attente devant les stations d'essence n'ont pas diminué pour autant. "C'est un vrai cauchemar, nous dira un automobiliste et les choses empirent ».



Pénurie de carburant à Mostaganem
Selon le gérant de la SNC Daho frères, représenté par Benabdellah, : « La pénurie dure depuis plus de deux mois, d’où la perturbation en matière d’approvisionnement qui automatiquement se répercute sur la distribution et depuis elle s’est aggravée, car il nous arrive de ne pas être ravitaillé pendant plus de 15 jours. ». Le gérant de la station nous dira entre autres, que : « Toutes les tentatives auprès de la direction pour régler ce problème ont été vaines, car le directeur de l’unité est toujours absent et  qu’aucune explication ne nous a été donnée, du moment qu’il nous est difficile de le joindre et  depuis nous faisant le va et vient mais sans résultat ce qui nous amène à nous demander pourquoi cette absence prolongée et pourquoi cherche-t-il à nous éviter.  C’est dire que nous n’avons trouvé aucun interlocuteur pour nous renseigner ou nous orienter vers d’autres responsables pour trouver une solution à ce problème ». Malheureusement nous dira-t-il, nous demeurons dans l’incertitude du fait que personne ne veut nous fournir des explications sur la cause  de ces perturbations qui perdurent. Cette situation, poursuit notre interlocuteur, nous met en porte à faux avec les usagers et nous pénalise, car nous avons des employés, qui sont au nombre de 8 et si nous ne travaillons pas nous ne pouvons subvenir à leurs salaires, vous pouvez dire que nous sommes frappés par un chômage technique du fait que nous sommes tous dépendants du rendement de la station et si cela continue nous risquons de mettre la clef sous la porte ». Autre facteur important, se sont les charges, que nous devons supporter, en plus des crédits à rembourser à la banque, à savoir des  échéances à respecter sous peine d’être pénalisé, ainsi que nous devons honorer nos engagements vis-à-vis de nos clients et des sociétés qui sont tributaires de notre sérieux en matière d’approvisionnement en carburant et que nous ne pouvons décevoir ». « Nous devons à ce propos signaler, à  nos clients et tous les usagers qui viennent s’approvisionner à notre station service, que malgré les démarches entreprises et les appels lancés aux responsables, dont la DMI personne n’a cherché à nous soutenir alors que cette instance est sensée être notre interlocutrice, mais celle-ci ne s’est même pas manifestée pour s’enquérir de la situation». « Ce qui nous fait mal, c’est le favoritisme employé par la tutelle, en ce qui concerne la distribution qui est faite au niveau d’Oran d’où le non respect des quotas et l’on a constaté que les stations de Mostaganem  sont lésées et sont prises en otage par des responsables qui ne sont pas conscient de cette injustice qui nous frappe de plein fouet oubliant que nous aussi nous avons des familles à charge et des responsabilités envers nos employés, les usagers et les sociétés avec lesquelles nous avons des conventions, à respecter. Aussi nous lançons un appel aux responsables concernés pour nous libérer de ce dictat injuste ».

D.Hamia
Mardi 10 Janvier 2012 - 10:36
Lu 449 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+