REFLEXION

Pauvre maire



Pauvre maire
Le secrétaire général du FLN, a mis le doigt sur ce qui ne va pas dans les assemblées populaires communales, et qui paralyse leur action. Le mode de scrutin proportionnel, qui empêche au niveau local d’avoir des majorités stables qui puissent gérer au jour le jour les problèmes quotidiens des citoyens. L’action d’un maire doit s’inscrire dans la durée et jouir de la stabilité nécessaire à un tel mandat. Or, que constatons-nous ? L’autorité du premier magistrat communal est battue en brèche et remise en cause tous les jours que Dieu fait. Comment voulez vous qu’un maire FLN, qui a un adjoint du RND, un autre du HMS, un autre du PT ou du RCD, puisse délibérer en toute sérénité et faire des programmes à long terme pour sa municipalité. A l’exemple de cette APC, où après l’arrivée d’un budget pour le bitumage de la chaussée, les adjoints ont retiré leur confiance au maire qui ne peut plus signer un document officiel, surtout pas celui qui débloque les fonds nécessaires au bitumage de la chaussée.

. .
Samedi 23 Octobre 2010 - 00:01
Lu 284 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+