REFLEXION

Pauvre contre pauvre



Les civilisations et les cultures les plus prestigieuses, celles qui ont le plus marqué les contours de l’humanité ne sont productives d’avenir, pour leur terroir originel que dans leur dépassement, ou leur stabilité autour d’un projet culturel. Ce dernier englobe, bien entendu un développement économique tous azimuts, une créativité libérée et stimulée, une politique interne et externe faite de réalisme et de sagesse. Les ciments pour un tel édifice ne peuvent être qu’une morale d’état au dessus de toutes les contingences, et la recherche constitue le bonheur des citoyens. Pour cela la responsabilité des hommes politiques est pleine, entière, face à leur peuple et devant l’histoire. Y a-t-il réellement des peuples qui aiment la guerre, la famine, la dépendance et le malheur ? Non. C’est pourtant le pain quotidien de millions d’habitants du tiers monde, terme générique de nombreux pays qui ont pour dénominateurs communs le sous-développement, des heurts fratricides et des indépendances souvent symboliques. L’Iran, l’Irak, le Koweit, n’ont –ils pas offert un spectacle apocalyptique, qui a fait le bonheur des médias et des marchands d’obus. Que de jeunesse éventée avant terme ! Que de ruines et de larmes ! Ces trois pays musulmans, après la paix, signée au imposée, ont grossit la cohorte des quémandeurs de dollars et celle de ceux qui ne peuvent plus chiffrer leur dette extérieure. Le FMI, L’Amérique, l’Europe, comme des hyènes, ont toujours souhaité mettre à genoux ces trois pays. Ces derniers s’estiment indépendants, alors que leur liberté consiste à se détruire, au non de l’histoire au pour un bout de terre, qui n’a été qu’un linceul pour des générations entières. Les marocains entraînent deux peuples musulmans, Les sahraouis ayant commis le crime de « lèse majesté » celui de vouloir vivre libres, et ils sont obligés de mourir pour exister sur leur propre sol. L’Arabie Saoudite opte pour le bon vieux troc, du pétrole contre des avions de guerre. Avec les avions il faudra encore payer les pièces détachées, la formation des pilotes, l’entretien etc… toujours avec du pétrole, mais contre qui pourront servir ces avions ? Sûrement pas contre un pays riche et développé, il n’ya pas de raison et la victoire est incertaine. Contre Israël ? Il y aura toujours une clause qui…. Alors contre un autre pays pauvre et de préférence musulman. Il y a aussi les palestiniens qui ne savent plus à quel saint se vouer, sous l’indifférence total de l’Europe et le mépris impérial des Etats Unis qui ne rêve que de les voir exterminés. On peut aussi vous parler de ces rois et roitelets, de ces officiers qui croient que « Maréchal » est un garde, de ces dictateurs en stage, tous issus du tiers monde. Ces calamités fabriquées par l’impérialisme Américain, qui s’abreuvent du sang de leur propre nation. Les petits pauvres et endettés, continuent à s’entretuer avec une férocité qui n’a d’égale que leur bêtise.

S.A.A
Dimanche 10 Octobre 2010 - 00:01
Lu 354 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+