REFLEXION

Parkings à Mostaganem : Tu paies, sinon…

Gare aux automobilistes qui refusent de payer la «taxe». Munis de bâtons, parfois dans des rues où le stationnement est interdit, ces pseudo-gardiens de voitures se font payer de force. Les tarifs appliqués par ces «nouveaux maîtres du Texas Mostaganémois» ne sont pas inférieurs à 50 DA !



Parkings à Mostaganem : Tu paies, sinon…
N’obéissant à aucune règle parce qu’il n’y a pas de règles qui règlementent le stationnement, des dizaines de jeunes  se sont autoproclamés gardiens de parking, lesquels, se comportent comme les véritables propriétaires de la rue, n'hésitant pas à agresser violemment les automobilistes qui refusent de  payer.Des jeunes sans identités connues,dont on ne sait d'où ils viennent, occupent les principales rues, on les retrouve au niveau des espaces réservés aux institutions, au souk hebdomadaire, à la périphérie de la ville. «C'est insupportable, non seulement on les trouve partout à longueur de journée, mais maintenant ils sont aussi devant les mosquées !».
C’est pourquoi ,le stationnement des véhicules non réglementé  est à l’origine de parkings improvisés gérés anarchiquement par ces jeunes, armés de bâtons et de gourdins , un problème que vivent quotidiennement les automobilistes qui parfois sont confrontés à toutes sortes de provocations telles que « menaces ,injures, agressions etc. « » C’est pourquoi le citoyen se demande comment ces intrus ont réussi  à imposer leur loi en se  partageant les aires de stationnement appartenant à l’Etat , et que l’APC  est seule habilité à administrer.

L’APC se décidera-t-elle à réagir ?
L’APC se décidera-t-elle un jour à réagir pour règlementer cette activité florissante et renflouer par là même ses caisses car à notre connaissance le dossier « location des parkings » n’a généré aucune rentrée financière. Le problème des prétendants ne se pose pas puisque la majorité de nos jeunes sont en chômage et ne demandent qu’à activer dans la transparence.  A cet effet les autorités concernées sont sollicitées de trouver une solution de toute urgence pour éradiquer complètement ce genre de fléaux, en prenant en charge cette jeunesse qui se sent rejetée par la société, en créant tout simplement de l’emploi en réglementant les espaces de stationnements anarchiques et en construisant aussi des parkings à étages. D’autre part, il ne faut surtout pas oublier que Mostaganem est une ville touristique surpeuplée en été et ce en raison des vacances.  Donc, les responsables de l’APC de Mostaganem doivent règlementer les parkings et mettre en œuvre  un fichier identifiant les gardiens de parkings en collaboration avec les services de la police  pour faire face au phénomène des vols de voitures qui a pris de l’ampleur à Mostaganem ces mois –ci. Il est évident de rappeler que plus d’une dizaine de véhicules neufs ont été volés en moins de trois mois et l’empreinte des gardiens de parkings n’est pas à écarter, car la plupart de ces vols ont été perpétrés dans ces parkings présumés surveillés par ces pseudo-gardiens. Il existe de  jeunes gardiens honnêtes qui  n’attendent que le feu vert des autorités locales pour enfin pouvoir exploiter légalement ces espaces et ce pour préserver une certaine harmonie. A cet effet, les responsables doivent d’abord localiser ces parkings et les règlementer conformément à la loi en vigueur. Cependant, il faut essayer de trouver des espaces de stationnement et des solutions.    

Adda B.
Mercredi 12 Juin 2013 - 17:05
Lu 1453 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+