REFLEXION

PROTESTATION A L’ENTREPRISE ‘’EDCO’’ ORAN : Plus de 250 travailleurs sans salaires depuis 3 mois

Plus de 250 travailleurs de l’entreprise « EDCO », ont tenu, ce jeudi matin, un mouvement de protestation, devant le siège de l’entreprise des travaux de construction (EDCO), en scandant des banderoles demandant à l’administration de l’entreprise une intervention urgente pour le règlement des arriérés de salaires, ainsi que des explications sur les raisons de leur exclusion de l'assurance sociale pour les années 2013 et 2014, a-t-on appris de sources concordantes.



Dans ce contexte, les travailleurs protestataires qui souffrent d'une période de semi-chômage technique ont menacé par un  ton ferme leur mouvement de protestation, en révélant ce qu'ils ont décrit comme dépassements dangereux, perpétrés à l’encontre de leur entreprise, qui était derrière l'arrivée de cette situation dans laquelle se trouve actuellement cette entreprise,  qui est maintenant menacée selon eux de faillite. Les travailleurs protestataires ont confirmé que toutes leurs tentatives pour trouver une solution sérieuse à leurs problèmes, à commencer par le retard dans le paiement de leurs salaires depuis plus de trois mois ont échoué en face de ce qu'ils ont décrit comme une politique, de sourd muet, poursuivie par l'administration à l'écoute de leurs préoccupations et leurs craintes, où ils ont confirmé que le directeur de l’entreprise, et malgré leur mouvement de protestation, qu’ils ont organisé avant-hier, a refusé de les écouter ou de recevoir leurs représentants pour expliquer leur situation réelle, et donc la situation de l’entreprise, qui n’augure maintenant rien de bon, ont  ajouté les protestataires. La question de non-paiement des cotisations pour participer à la caisse de sécurité sociale au profit des travailleurs de l’entreprise EDCO, constitue la goutte qui a fait déborder le vase, selon ces derniers, qui ont été surpris par cette  réalité amère, exigeant des explications sur cette affaire. Les travailleurs manifestants ont évoqué également leurs problèmes majeurs et de leurs préoccupations en raison des retards répétés dans le paiement de leurs salaires qui ont dépassé cette fois trois mois, ce qui a forcé beaucoup d'entre eux à emprunter de l'argent pour subvenir aux besoins de leurs familles et de réfléchir à un autre emploi en dehors des heures de travail pour assurer les dépenses quotidiennes. Dans ce contexte, les travailleurs contestataires ont demandé l’intervention du responsable exécutif au niveau de la wilaya en vue de régler leur situation professionnelle et sociale a-t-on précisé.

Touffik
Vendredi 8 Mai 2015 - 17:51
Lu 440 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+