REFLEXION

PROTECTION DES ZONES HUMIDES : La grande sebkha d’Oran nécessite un plan intégré d’aménagement



La prise en charge de la grande sebkha d'Oran est l'une des préoccupations majeures des pouvoirs publics, soucieux de faire de cet espace naturel un lieu protégé et viable, selon le directeur de l'environnement. Cette vaste étendue d'eau saline, classée par la convention Ramsar des zones humides, occupe une superficie de 43 000 ha sur trois wilayas, ce qui lui confère une dimension régionale du fait qu’elle s’étale sur 1878 kilomètres à travers les wilayas de Mascara, Aïn-Témouchent, Sidi-Bel- Abbès et Oran, suscite l'intérêt des pouvoirs publics qui ont mobilisé d'importants moyens pour son aménagement. Sur la base de ces objectifs, 19 projets ont été proposés au niveau des trois wilayas concernées par le devenir de la sebkha. Il s'agit, entre autres, de la réalisation d'un plan régional d'aménagement territorial, la création d'une zone industrielle à Tafraoui, d'une station d'épuration d'eau à El Kerma, d'un réseau
d'irrigation dans la plaine de M'leta au sud d'Oran et la réalisation de retenues collinaires dans plusieurs communes proches de la sebkha. Ce plan d'eau, qui a toujours revêtu une importance capitale, a fait l'objet de plusieurs études et projets visant son assainissement et son aménagement. Mais les nombreuses initiatives lancées depuis la période coloniale sont restées sans lendemain. Dans ce contexte, le directeur de l'agence du bassin hydrographique Oran-, basée à Oran et chargée du suivi du projet, a indiqué que la sebkha constitue un système écologique équilibré qui nécessite un aménagement élaboré dans le cadre d'un plan intégré. Cette étendue d'eau, qui couvre une superficie de 298 km carrés, est considérée comme le plus grand lac salé de la région ouest du pays. Actuellement, elle emmagasine une moyenne annuelle d'environ 140 millions de mètres cubes d'eau de pluie. En matière de lutte contre la pollution, qui menace cette zone humide, la wilaya d'Oran a procédé à la réalisation d'une station d'épuration des eaux usées à El Kerma, opérationnelle depuis plus d'un mois. Cette station prend en charge l'épuration des eaux usées du groupement urbain composé d'Oran, de Bir El Djir, d'Es Sénia et de Sidi Chami pour une capacité de 270 000 m3 par jour. Les eaux traitées sont destinées à renforcer le réseau d'irrigation de la plaine de M'leta, conformément aux propositions émises par l'étude la concernant et afférente à l'irrigation d'une superficie de 8100 ha. 

Medjadji H
Mardi 5 Février 2013 - 00:00
Lu 972 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+