REFLEXION

PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Une brigade pour faire face aux séismes

La brigade cynotechnique de la protection civile est l’équipe par excellence dans le sauvetage après un séisme. Un outil efficace pour sauver des vies humaines ensevelies sous les décombres et dont la wilaya de Mostaganem en est dotée depuis fin 2011, pour faire face aux séismes.



PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Une brigade pour faire face aux séismes
En effet, nul endroit n’est à l’abri d’un séisme. La question qui se pose est alors comment se protéger ? Selon notre interlocuteur, le commandant Benmehal Bendehiba, chef  de service de la prévention au niveau de la protection civile de Mostaganem, il y a tout un processus à suivre avant, pendant et après le séisme pour être à l’abri du danger. D’abord : « Si vous êtes à l’intérieur, coupez les compteurs gaz/électricité, ouvrez les portes pour qu’il ne coince pas, restez calme, placez-vous près d'un coin, d’une colonne porteuse et éloignez-vous des fenêtres. Si vous êtes à l’extérieur : éloignez-vous le plus possible des bâtiments, des arbres, des câbles d’électricité et des lignes à haute tension. Protégez-vous la tête surtout. Après la secousse, ne fréquentez pas les immeubles qui menacent de s’effondrer, n’allumez pas de flamme avant d’avoir la certitude qu’il n’y a pas de fuite de gaz. Vérifiez que personne n’est resté coincé dans les ascenseurs. Prévenez les secours en cas de besoin. » Par ailleurs, si l’irréparable vient de se passer avec un séisme d’une grande magnitude, transformant par la suite les immeubles en milieu périlleux, là, vient le rôle de la brigade cynotechnique. Sinon, qu’est ce qu’une brigade cynotechnique ? Cette dernière a pour objectif usage des chiens dressés à la recherche des personnes vivantes sous les décombres ou/et la recherche de personnes égarées. A noter, que la wilaya de Mostaganem contient le deuxième centre cynotechnique au niveau national après celui d’Alger, et ce, après le séisme qui a secoué la wilaya de Boumerdès en 2003 et qui a démontré un réel besoin de telles équipes pour assurer un déploiement conséquent et rapide lors de ces incidents : « Effondrement suite aux séismes, éboulements, glissements de terrains, inondations…etc. ». Selon l’officier en charge rencontré : « Cette brigade est composée de chiens bergers, d'origines malinoises (du nom de la ville belge de Malines), qui est une espèce qui possède un sens olfactif très développé « 200 millions de cellules » et une résistance à toutes épreuves. Cette unité est prête a opéré dans n’importe quelle situation. ». Aussi, dans le but de faire connaître la mission accordée à cette brigade, la direction de la protection civile de Mostaganem a organisé, une exclusivité à « Réflexion », une simulation de sauvetage sous les décombres en mettant en scène deux chiens ; «Boston, âgé de 8 ans et Aurisse âgé de 7 ans.». Le premier cas de manœuvre est celui où on retire une victime ensevelie sous les décombres sur un site où les deux chiens ne savent rien. Après un moment, les deux chiens relâchés, ils inspectent, d’abord, les lieux et au bout de deux minutes, le conducteur de ces chiens est alerté par la présence de la victime avec un aboiement ou un grattage du sol. A ce moment-là, une équipe intervient pour apporter secours en présence d'un médecin.  

B. Kamel
Jeudi 27 Décembre 2012 - 00:00
Lu 951 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+