REFLEXION

PROJET OPGI A BETHIOUA : Les 400 logements accusent un retard de 4 ans à Araba ?!

Dans la commune de Bethioua les retards accusés dans la réalisation de certains projets dépassent tout entendement. Leur nombre est
important et il y a des projets dont les retards dépassent largement les 10 ans.



Le cas du projet des logements du FONAL  en compagnie de celui des 400 logements situé au niveau du village Messaissa pour les 40 logements du Fonal et des 400 logements du village Araba  dans la commune de Bethioua est édifiant. Accordé par les pouvoirs publics durant l’exercice 2005 et à l’orée de 2014, soit 9 ans après le projet moisit toujours dans un tiroir et rien n’indique qu’il sera réalisé prochainement. Le projet des 40 logements du Fonal. Ce projet de grande utilité publique a été accordé par l’État à la commune de Bethioua, pour permettre aux familles occupant les bidonvilles et qui sont  dans le besoin ou non, désirant occuper ces logements pour améliorer leur cadre de vie du couple. Pourtant ce ne sont pas de jeunes ouvriers travaillant dans la commune de Bethioua. « J’attends impatiemment la réalisation de ces logements communales pour voir mes enfants élevés dans de bonnes conditions. Mais ce n’est qu’un rêve car quand ce projet sera réalisé mes enfants auront grandis. » Idem pour le fameux projet de construction des 400 logements locatifs dans le village de Araba et qui sont à l'arrêt depuis plus de 04 années. L’écueil du foncier est levé pourtant pour ce projet prévu sur un terrain adéquat. Surface vaste, bien aérée et exposée au soleil. Donc apparemment toutes les conditions sont réunies et rien ne justifie un tel retard dans le lancement des travaux qui tarde à se faire. Ce qui est surprenant, l’État accorde des projets pour améliorer les conditions de vie des populations, des projets de par leur importance devaient être réalisés dans les meilleurs délais possibles. Pourquoi, donc, tolère-t-on des retards exorbitants qui engendrent des surélévations de coût, dues souvent à l’augmentation des prix des matériaux de construction. Un autre aléa qui freine la réalisation des projets dans les délais et qui n’est pas des moindres, lorsque plusieurs projets sont confiés à une entreprise, dont les moyens sont limités.

Medjadji. H
Samedi 14 Septembre 2013 - 11:33
Lu 106 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+