REFLEXION

PROJET DU FUTUR « TECHNOPARC » D’ORAN : Une première enveloppe de 106 milliards de centimes débloquée



Des directives pour l’accélération  du  projet du «Technoparc» viennent d’être lancées par le wali d’Oran monsieur Abdelmaled Boudiaf du fait  que l'étude préliminaire relative au futur «Technoparc d'Oran», projeté à Belgaïd, est déjà ficelée. Avant de passer à la phase suivante, l'aménagement du site, il y a une grosse contrainte à éliminer: le déplacement des réseaux. Cependant, au-delà des détails techniques et procéduraux, force est de constater que ce projet de TIC avance plutôt par à-coups. C'est le wali, lui-même, qui a fait ce constat, dimanche, au briefing de l'exécutif. Déjà, beaucoup de temps a été perdu lorsque ce projet sectoriel était centralisé. Après sa décentralisation, la cadence a été accélérée, certes, «mais pas assez», reconnaissait, avant-hier, le chef de l'exécutif, désappointé par la lenteur et la mollesse avec lesquelles progresse ce projet qu'on décrit comme «futuriste», aussi bien dans sa conception que dans son mode de fonctionnement. Depuis sa première annonce par le ministre de la Poste et des TIC, Moussa Benhamadi, en septembre 2011, à ce jour, les choses n'ont pas évolué avec la cadence souhaitée. «Il faut donner un bon coup d'accélérateur; ça a mis trop de temps! », tonnera M. Abdelmalek Boudiaf, après un point de situation sur l'avancement du projet, donné par le directeur de wilaya de la Poste et des TIC, M. Salem Habib. Notons qu'une enveloppe financière de 106 milliards de centimes a été allouée -rien que pour la phase préliminaire- pour la réalisation du projet, en attendant d'autres rallonges. Le Technoparc' d'Oran sera « un parc d'activités et de recherche, centré sur les technologies de l'information et de la communication, de par sa situation dans la métropole de la région-ouest, c'est également un parc technologique régional relié au Cyberparc d'Alger (Sidi Abdallah) et travaillera au renforcement des grappes industrielles de la région-ouest, et jouera aussi un rôle décisif dans la stratégie relative à ce secteur d'activités, témoignant du coup l'engagement du gouvernement à libéraliser l'économie et à créer un climat favorable à l'investissement aussi bien national qu'étranger », avait souligné dernièrement le directeur local du secteur PTIC. « Pour ce qui est de sa conception, le projet du Technoparc' d'Oran devra abriter, selon les missions qui lui sont attribuées, un complexe tertiaire articulé autour de deux composantes. D'abord un parc technologique dédié aux TIC, avec ses trois fonctions : enseignement, recherche et fécondation croisée entre l'Industrie et la Recherche technologique. En second lieu, il devra abriter un quartier «business», regroupant des entreprises du tertiaire, à forte valeur ajoutée, ainsi que des services communs. Le contenu projeté de ce complexe high-tech' est lié directement aux caractéristiques des entreprises et des établissements qui s'implanteront sur le site. Quant aux entreprises ciblées, ce sont essentiellement, celles qui évoluent déjà dans le domaine des TIC de la région-ouest, mais aussi les startups de création récente et en phase de développement. Il y a aussi les sociétés de services, agissant pour le compte de grands groupes industriels, les unités de recherche et de développement et les représentations régionales d'entreprises multinationales désireuses de développer leurs activités, en direction du marché algérien », selon le même responsable, M. Salem Habib.         

Rafik M
Samedi 9 Février 2013 - 10:13
Lu 758 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+