REFLEXION

PROJET DE REHABILITATION DU RESEAU D'ASSAINISSEMENT DE «PETIT LAC» : Le wali d'Oran suspend le subdivisionnaire de l'hydraulique

Le wali d'Oran monsieur Abdelmalek Boudiaf vient de suspendre le subdivisionnaire de l’hydraulique du chef lieu de la daïra d'Oran. La décision de sanction à l'encontre de ce responsable a été prise, dernièrement, par le chef de l'exécutif au cours d'un briefing.



PROJET DE REHABILITATION DU RESEAU D'ASSAINISSEMENT DE «PETIT LAC» : Le wali d'Oran suspend le subdivisionnaire de l'hydraulique
En présence du premier responsable local du secteur, le directeur de l'hydraulique de la wilaya d'Oran, le wali a prononcé, en termes exprès, la décision de limogeage séance tenante visant le subdivisionnaire dudit secteur en charge de la circonscription d'Oran.  Contexte et motif de la sanction ? Tout a commencé par une question posée par le wali, lors du briefing, sur les raisons à l'origine du «grand retard» accusé dans l'exécution du projet de réhabilitation du réseau d'assainissement de la partie basse de «Petit Lac», dans le secteur urbain «Ibn Sina». Le wali interroge, tour à tour, les responsables concernés. Aucun des responsables sollicités directement par le wali pour l'éclairer sur les tenants et les aboutissants de cette affaire ne semblait être en mesure d'apporter des éléments d'information clairs et cohérents, y compris le directeur du secteur urbain en question ainsi que le DHW, lequel directeur a argumenté son ignorance de cette opération par le fait qu'il s'agissait d'un projet de PCD. De quoi exaspérer encore davantage la colère du wali, qui a perçu dans les réponses «gauches et plutôt évasives» qui lui ont été présentées une sorte de connivence qui ne dit pas son nom, et une inobservation de ses directives réitérées pour un travail en «inter-sectorialité». Le wali a par la suite fait appel au subdivisionnaire de l'hydraulique territorialement compétent, en l'occurrence celui d'Oran. Ce dernier n'était pas présent. Le wali ordonne à son protocole, à son chef de cabinet et au DTW lui-même de le convoquer illico presto par téléphone. En vain. Au bout de près d'une heure, remarquant toujours la défaillance du responsable convoqué, le wali a rendu sa décision de mettre fin aux fonctions du subdivisionnaire concerné, qui, selon les propos du wali, a été relevé non seulement de son poste mais radié du personnel de la DTW également. Notons que ce chantier, qui porte sur la reprise d'une ligne d'assainissement de 800 mètres linéaires, avait été mis à l'arrêt suite à la résiliation du contrat avec un entrepreneur, conséquemment au décès de trois personnes dont deux travailleurs, ensevelis sous les décombres dans une tranchée de six mètres de fond, en janvier dernier. Les travaux n'ont repris que récemment, il y a près d'un mois après l'installation d'un nouvel entrepreneur. 
 

Rafik.M
Dimanche 18 Novembre 2012 - 00:00
Lu 473 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+