REFLEXION

PROJET DE PROXIMITE DE DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE (PPDRI) : Un rêve en évaporation !

Le PPDRI était la meilleure initiative décidée par le gouvernement pour assurer le renouveau tant attendu du monde rural. Il était destiné surtout à répondre aux attentes des milieux ruraux qui ont tant souffert durant la décennie noire et dont certains se sont totalement vidés de la population qui a fui les affres du terrorisme vers les villes les plus proches.



Depuis son lancement en 2007 à ces jours, les douars ciblés par ce fameux projet de développement  semblent ne point avoir changé et continuent de faire face à la misère rampante et un sous développement des localités retenues. Hélas, la montagne de tous les PPDRI n'a pu accoucher que d'une souris difforme...!
Après six longues années de son application dont toute année de "parlotte", animée par des conférences de hauts cadres du ministère de l’intérieur  et des collectivités locales, tenues au sommet et à la base, le PPDRI traîne encore de la patte et ne parait point atteindre ses objectifs. Lancé pour faire bénéficier le monde rural de milles et une réalisation socio-économique afin d'améliorer les dures conditions de vie de la population, ce fameux projet n’a pu satisfaire les attentes des citoyens des zones rurales et enclavées. Ses principaux objectifs restent encore des rêves chers à réaliser, l'exode rural continue, la pauvreté de certains hameaux est plus que criarde. A titre d'information, les douars retenus par le PPDRI, au sein des communes de Tazgait et de Nakmaria n'ont connu presque aucun essor de développement en ce sens, surtout en faveur des couches défavorisées.  Seuls, quelques oliviers "desséchés" continuent  de subsister et quelques ruches dont les abeilles sont parties vers d’autres lieux plus cléments, témoignent de ce programme abandonné depuis longtemps selon un bénéficiaire, M.R.M, d'une parcelle de terre attribuée dans le cadre du renouveau agricole! Hélas, seule une énorme littérature sur ces fameux PPDRI embellit les bibliothèques des secrétaires généraux des communes; des textes très beaux à lire, rien ne semble avoir été omis, tous nos douars allaient devenir des cantons suisses. Dommage, tout ce bavardage consigné par des procès verbaux n'a pu aboutir à grand-chose et parait n’être que de la trompe à l'œil ! Tout ce qui a été promis, surtout en ce qui concerne la création d'emplois et les entreprises artisanales, n'a pu voir le jour, aucune activité  traditionnelle ou artisanale n'a pu être lancée  .Un des jeunes, M.K.A, rencontré au sein d'un café "mort" à Ouled Boughalem, résume la situation déplorable  de ces PPDRI en ces quelques mots " Il faut finir de mentir aux gens, surtout nous de la campagne, nous nous débrouillons tant bien que mal et nous nous contentons point d'attendre la réalisation de mensonges si grossiers...!

L. Ammar
Samedi 16 Février 2013 - 09:44
Lu 1933 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+