REFLEXION

PROJET DE LA VENTE DE POISSONS SUR MOTOCYCLETTES : La concrétisation du projet de l’ANGEM traîne à Tissemsilt

Il y a une année exacte, les responsables de l’ANGEM avaient annoncé et en grande pompe la validation de (21) projets pour l’acquisition de motocyclettes pour la vente du poisson. Une opération, disaient les responsables, allait réaliser plusieurs objectifs à la fois dont la création des postes d’emploi, la régularisation de la vente du poisson et l’enrichissement de la production de poissons d’eau douce à l’effet d’alimenter le marché local et rendre accessible ce produit aux petites bourses.



Cependant, force est de constater qu’une année après, rien ne s’est réalisé de tout cela, à cette époque on parlait d’une vingtaine de dossiers de personnes désirant bénéficier d’un crédit qui pour rappel ne dépassant pas cent milles dinars remboursable sans le moindre intérêt pour l’acquisition des motocycles aménagées pour la vente de poisson qui avaient reçu l’accord de principe et il ne leur restaient que des formalités pour rentrer dans la phase de l’exploitation.  Ces crédits entrent dans le cadre d’une convention entre l’antenne de wilaya pour la pêche et les ressources halieutiques, la direction de la solidarité nationale et l’ANGEM afin d’encourager ce créneau et tenter d’absorber un tant soit peu le chômage chez les jeunes. A rappeler qu’avec le retard enregistré jusque là dans la concrétisation de ces projets et en l’absence d’endroit ou locaux appropriés, propres et spécialement conçus pour le commerce de cette denrée, la vente du poisson s'effectue toujours dans des conditions d'hygiène lamentables dans la ville de Tissemsilt et vraisemblablement ces motocyclettes ne seront plus visibles dans l’immédiat, pourtant ces projets une fois concrétisés pourront diminuer considérablement les conditions qui laissent à désirer et dans lesquelles est toujours vendu ce produit hautement périssable, ce poisson qui malheureusement est encore transporté  sur des charrettes de fortune et par endroits exposé carrément sur les trottoirs et sa vente se fait à l’air libre par des marchands ambulants. Alors jusqu’à quand pourrons-nous voir encore la vente de poisson dans ces conditions et la vente de poissons sera-t-elle enfin réglementée par la concrétisation de ce projet de motocyclette aménagées ?.

A.Ould El Hadri
Vendredi 1 Mai 2015 - 17:24
Lu 157 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+