REFLEXION

PROJET DE LA MOSQUEE ABDELHAMID IBN BADIS : Lancement de la dernière phase après 41 ans d’arrêt des travaux



La dernière phase des travaux d’achèvement du projet de la mosquée Ibn Badis sera lancée dans les tout prochains jours, a annoncé le directeur de wilaya des affaires religieuses et des Wafks d'Oran. A l'arrêt depuis 1971 et après que les gros œuvres aient été achevés par une entreprise chinoise qui a relancé le projet entamé, rappelons-le, en 1984, cet édifice devra voir une nouvelle dynamique dès la rentrée sociale. La phase de travaux de réalisation prévue devra être achevée dans un délai de 18 mois, précise notre interlocuteur. Dans un premier temps, des travaux de confortement de l'édifice aux normes parasismiques ont été effectués et, dans une seconde étape, le lancement des autres phases de réalisation pour en finir avec ce long épisode. La mosquée qui devait être inaugurée en avril 2012, en est encore en mode veille. La relance de ce projet n'a été possible qu'avec la levée de l'ensemble des contraintes qui entravaient la bonne marche des travaux de réalisation. En effet, l'étude relative au confortement de la Grande Mosquée, approuvée par le CTC et confirmée par la Direction de l'Urbanisme de la wilaya d'Oran (DUCH), a été la condition première pour la reprise des travaux de consolidation de la structure en adaptation aux normes parasismiques actuelles adoptées par les pouvoirs publics, après le séisme de Boumerdès. Or la norme des travaux effectués jusque-là répondait aux normes de construction et antisismiques en vigueur durant les années 80, donc révolues. Les travaux en question consistaient à priori par le confortement des gros œuvres de la Grande mosquée, à travers la mise en place d’une ceinture en béton de manière à ce que la structure soit d’un bloc uni, solidement confortée aux normes parasismiques en vigueur depuis 2003 et pour un montant de 53,6 milliards de centimes. Grâce aux données fournies par des bureaux d’études spécialisés, il a été permis de poursuivre les travaux techniques de cette mosquée et éventuellement lancé l’ultime phase de ce fameux projet. Cette phase d’exécution appréhendera notamment différentes structures, à savoir le préau, les salles d’ablutions ainsi que des logements d’astreinte qui seront de style mauresque, à l’image de l’ouvrage. En outre, la façade de la mosquée, longeant le boulevard Hammou Mokhtar, verra l’intronisation de près d’une trentaine de locaux commerciaux. Rappelons que 500 milliards de centimes avaient été débloqués, pour permettre la réalisation de ce chef-d’œuvre unique en son genre dans tout le pays, pouvant rivaliser avec tous les lieux de culte musulmans, qui devra accueillir plus de 24.000 fidèles. La rétrospective de l’ouvrage comprend également la réalisation du centre culturel des arts islamiques, L’aménagement extérieur de l’esplanade, ainsi que l’affectation de trois étages du minaret pour y agencer la partie dite «accès imam», englobant un hall d’accueil et d’exposition, la régie et une grande salle d’archives au premier étage, notamment l’office de l’imam et un salon d’honneur dans deux autres étages.           

Medjadji H
Samedi 22 Septembre 2012 - 23:00
Lu 773 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+