REFLEXION

PROGRAMME SPECIAL POUR LA PRISE EN CHARGE DES VRD : Plus de 2.000 avaloirs pour renforcer le réseau d’assainissement

Le réseau d'assainissement de la ville d'Oran devra bénéficier prochainement de 2000 avaloirs supplémentaires, qui devront s'ajouter aux capacités actuelles du réseau, composé note-t-on d'un peu plus de 8.000 avaloirs, a-t-on appris auprès des services de la voirie de la commune d'Oran.



PROGRAMME SPECIAL POUR LA PRISE EN CHARGE DES VRD : Plus de 2.000 avaloirs pour renforcer le réseau d’assainissement
Selon le directeur de la Division de la voirie et de la circulation (DVC), M. Mestour Noureddine, ce programme sera mené à terme, et sur instruction du wali d'Oran, M. Abdelmalek Boudiaf, par la Société de l'Eau et de l'Assainissement d'Oran (SEOR). Les dernières intempéries qu'a connues Oran et ses environs et les problèmes qui en ont résulté, notamment en matière d'inondations des chaussées et de hausse du niveau des eaux, a poussé, en effet, les services chargés de l'hydraulique, à réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour éviter la répétition de ce genre de scénario. Une réflexion qui a débouché sur l'impérative nécessité de renforcer le réseau existant d'avaloirs, qui en dépit de son importance (plus de 8.000 avaloirs) reste insuffisant, en cas de fortes averses, comme celle qu'a connue Oran la semaine dernière. Car, les dernières pluies n'étaient pas sans conséquences. Des inondations et des glissements de terrain ont été enregistrés au niveau de plusieurs quartiers. Une trentaine d'interventions ont été effectuées par les équipes de la protection civile de la wilaya d'Oran. Aussi, plusieurs axes importants de la ville, submergés par les flots, suite aux averses intenses et ininterrompues enregistrées sont devenus très vite impraticables à la circulation automobile. Des voitures ont été piégées par les eaux, notamment au niveau des ronds-points. En plus de ces axes routiers, plusieurs groupements d'habitation ont été, par ailleurs, menacés par les eaux, à l'instar de Petit Lac (Haï Dhaya) où les travaux d'assainissement de la partie basse jusque là réalisés (le taux d'avancement des travaux est de 40%) ont évité le pire aux habitants. Les mêmes services sont intervenus pour évacuer des dizaines d'habitants dont les maisons ont été submergées par les eaux. Les inondations ont été enregistrées à Sidi El Bachir daïra de Bir El Djir, Oued Tlelat, Gdyel , Hassi Ameur entre autres. Le niveau d'eau a atteint 1,5 mètre dans certains endroits .Les bidonvilles ont été les premières victimes des inondations, selon les pompiers. Dans la périphérie d'Oran, les services de la Protection civile ont effectué plusieurs interventions pour évacuer, à l’aide de motopompes, les eaux qui ont inondé certaines cités des communes de Hassi Ben Okba et Aïn Turck, où le niveau des eaux a dépassé le mètre. Il est à noter que la ville d'Oran dispose d'un réseau d'assainissement composé de 450 km linéaires de conduites, deux stations de relevage, 9.345 regards et plus de 8.000 avaloirs. Des équipements qui doivent être régulièrement visités et curés par les services de la DVC et de la SEOR pour assurer leurs bons fonctionnements, particulièrement en période d'intempéries. 

Rafik.M
Samedi 1 Décembre 2012 - 00:00
Lu 305 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+