REFLEXION

PROFITANT DU MOIS SACRE A MOSTAGANEM : Retour en force de l'abattage anarchique du poulet

En dépit du renforcement des contrôles, les marchands autorisés à vendre seulement le poulet sur pied, viennent de passer outre leurs prérogatives durant ce mois de Ramadhan. Le phénomène est constaté dans plusieurs localités dans la wilaya de Mostaganem.



En effet, pour une clientèle plus nombreuse, ces pseudo-bouchers ambulants ou fixes innovent en introduisant des déplumeuses. Le poulet est alors égorgé et déplumé sur place. Seul le prix bas compte pour ses consommateurs sans pour autant se soucier de leur santé et de celle de leur famille. Un produit qui revient moins cher qu'aux boucheries officielles. Le phénomène de l'abattage clandestin dans les communes périphériques, en particulier à l'est de la wilaya, a connu une grande prolifération ces derniers jours. Certainement la hausse vertigineuse des prix de la viande du poulet (350 DA le kg) incite de plus en plus de consommateurs à se rabattre sur la viande provenant de l'abattage clandestin  ne dépassant pas les 220DA le kg. Des personnes s'auto proclamant bouchers exhibent leurs marchandises à l'air libre, ce qui constitue une réelle menace pour la santé des consommateurs. La lutte contre ce phénomène nécessite non seulement un travail de coordination avec les forces de sécurité, mais surtout la sensibilisation des consommateurs qui n'hésitent pas à acheter ces viandes de qualités douteuses, pour économiser quelques dinars. Par ailleurs, les bouchers continuent à faire face à une rude concurrence avec l'abattage clandestin, pratiqué sans scrupules. Certains ont dénoncé l'inefficacité des dispositions de contrôle pour mettre fin à cet abattage clandestin  durant le mois sacré . «Nous avons été contraints, nous les bouchers, à nous approvisionner en poulet de l'abattage clandestin, car nous n'arrivons plus à écouler nos produits achetés à l'abattoir » déplorent ces bouchers. A noter également que la vente de poulet non éviscéré et l'exposition à la vente de la viande hachée préparée à l'avance se poursuit toujours à Mostaganem .Une pratique qui risque à la longue d'avoir des répercussions sur la santé du citoyen en général diront certains personnes averties.

Hagani
Dimanche 6 Juillet 2014 - 11:40
Lu 223 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+