REFLEXION

PROFANATION DES CIMETIERES PAR DES MALFAITEURS : Un lieu de rendez-vous pour escrocs et voleurs



Longtemps considéré comme lieu de recueillement, nécessitant de la vénération et réclamant le silence pour le respect des morts, le cimetière vient d’être profané d’une manière des plus absurdes, il est devenu le lieu de tant d’escroqueries et de vols. Finalement, la sacralité de la mosquée et du cimetière, jadis lieux vénérés, n’est plus d’usage, des voleurs, sans le moindre scrupule, viennent d’y attenter en commettant des agressions et des vols. Que de fois, des nouvelles font état de la violation de ces lieux, des vols ont été commis au sein de la mosquée centrale « El Badr », et de querelles ont éclaté entre les citoyens pour des banalités, le respect d’antan qui était voué à ce haut lieu de recueillement et d’adoration, semble disparaitre avec la nouvelle génération de malfaiteurs, qui ne s’inquiète nullement et qui vient d’oser d’élire un nouveau lieu pour se livrer aux vols, ils ont opté pour une nouvelle forme d’escroquerie, consistant à se faire passer pour des « reciteurs de Coran », sur les morts. Ils se déguisent en « talebs », et errent entre les tombes, ils choisissent les femmes souvent seules, car elles représentent des proies faciles à attaquer, ils les mettent en confiance en psalmodiant quelques versets du Coran. Une fois la victime rassurée, ils passent à l’action en appelant leurs complices qui rodent au cimetière, ils immobilisent la proie, la délestent de tous ses biens. Rien n’est épargné par ces voleurs, les portes monnaies sont vidés, les portables et les bijoux sont également « saisis ».Ces escrocs choisissent surtout le jeudi après –midi, où le cimetière est le moins fréquenté et les femmes sont moins nombreuses. Une de ces femmes ,qui a fait l’objet d’une tentative de vol, nous raconte qu’elle n’a pu être sauvée qu’a l’intervention d’une personne venue également rendre visite à un proche mort ;la pauvre femme était en larmes et écoutait respectueusement la récitation du Coran, faite par le faux taleb, lorsqu’il l’interrompra et demanda son du, la dame sécha ses larmes et chercha son porte feuilles pour le payer, mais, ce dernier pris violemment sa main et essayer de lui arracher la gourmette qu’elle portait au bras. Apercevant de loin la scène, le visiteur qui se recueillait sur la tombe de son proche, ne put s’empêcher d’intervenir pour sauver cette femme qui ne croyait plus ses yeux….Un taleb qui récitait des versets du Saint Coran, se transformait subitement en voleur de bijoux, elle ne l’aurait jamais cru, mais elle venait de subir l’agression de l’un de ces bandits ,qui a osé bafouer la sacralité de ce lieu où le silence et le respect étaient de rigueur dont nul n’oser franchir ce tabou, bien ancré à travers la société, qui hélas, vient de le renier, de par cette violation caractérisée par ces « vauriens » .En face de tels actes immoraux et condamnables, les pouvoirs publics doivent réagir vite et mettre un terme à ces nouvelles formes de banditisme qui tendent à se généraliser et qui portent atteinte au respect des lieux, autrefois vénérés et inviolables, mais qui paraissent à présent à la merci de ces « sauvages » sans la moindre respect, d’abord pour tous ces morts, et puis tous ces vivants qui viennent se recueillir en toute compassion auprès de ces tombes qui méritent tant d’attention et de respect.

S. Souidi et Med El Amine
Samedi 24 Juillet 2010 - 11:18
Lu 643 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+