REFLEXION

PROFANATION AU MAROC DE L'EMBLEME NATIONAL : Panique au trône

L’arrachage de l’emblème national du Consulat d’Algérie à Casablanca en ce jour de commémoration de la Révolution Algérienne qui a vu tomber un million et un demi-million de Martyrs est plus qu’un acte de provocation : c’est un acte de profanation.



La nouvelle génération marocaine ne doit pas oublier que le combat contre le colonialisme fut commun à tous les maghrébins comme le prouve l’histoire et la naissance de l’Etoile Nord-Africaine en 1926. La nouvelle génération agit ainsi à cause du déchainement  d’une partie de la classe politique et de l’acharnement de la presse et média marocains qui ne mesurent pas la portée de leurs actes. En tout cas,  les attaques de ces derniers mois contre l’Algérie ont revêtu moult formes : infiltration, au moment de l’Aïd,  de cheptel de bovins malades destinés à intoxiquer la population algérienne, l’introduction  de tonnes de drogues quotidiennement  sur la bande de la frontière ouest, chose qui ne peut être seulement l’œuvre de trafiquants ou du moins sans la complicité de responsables et de hauts fonctionnaires marocains, etc. En réalité la monarchie panique, car elle sait qu’elle a déjà perdu la bataille diplomatique.  L’arrachage du drapeau national est une preuve de diversion pour ne pas affronter le vrai problème à savoir la colonisation de tout un peuple, de tout un pays. Diversion car impossible de faire taire les appels internationaux à la préservation des droits de l’homme bafoués au Sahara et confirmés par des images et des témoignages. Diversion aussi, car incapable de justifier la misère rampante, et la pauvreté exponentielle du peuple marocain alors que le Monarque est 6ème fortune au monde.  En réalité la manipulation vise à brouiller les pistes et noyer le vrai problème : colonisation d’un territoire sahraoui d’une part et asservissement du peuple marocain d’autre part.  A qui appartient le Maroc ? C’est le titre d’un livre qui n’a pas été écrit par un algérien.  La classe politique marocaine et la presse marocaine ont-elles oublié les villes marocaines réellement occupées ? Ceuta et Melilla ! Ne faut-il pas rappeler aux jeunes générations de ne pas oublier ces deux villes ?  Bref s’attaquer à l’Algérie n’a pas de sens. D’ailleurs cela peut avoir des conséquences gravissimes  sur la région et sur l’entente des peuples frères. Le Maroc n’a ni les moyens de l’Algérie, ni l’expérience algérienne. Le Maroc a tout à gagner avec l’Algérie.  Le Maroc est  affecté par la fermeture des frontières et notamment leur surveillance accrue de ces derniers mois qui prive des dizaines de trafiquants de carburant de leur bisness juteux. Plus de 3500 clandestins marocains travaillent en Algérie pour subvenir aux besoins de leurs familles restées au Maroc. Froisser les relations entre les deux pays frères est un acte irresponsable. La position de l’Algérie est claire : le problème est entre les deux acteurs à savoir le Maroc et le Polisario.  L’Algérie n’a pas de problème avec le Maroc. Le Maroc a un problème avec le Polisario. Pourquoi faire croire à son propre peuple qu’il a un problème avec l’Algérie.  Le mensonge ne peut pas durer éternellement : on ne peut pas cacher le soleil  avec un tamis.

A.Bachir
Samedi 2 Novembre 2013 - 22:00
Lu 1427 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+