REFLEXION

PROCES ABDERRAHMANE ACHOUR: 20 ans de prison requis contre l’ex-chef de la PJ d’Alger

Le procureur de la République près le tribunal correctionnel de Azazga a requis dans la soirée d’hier lundi de lourdes peines contre l’homme d’affaires Achour Abderhmane et les quatre policiers poursuivis pour corruption et abus d’influence.



PROCES ABDERRAHMANE ACHOUR: 20 ans de prison requis contre l’ex-chef de la PJ d’Alger
En effet la peine de 20 ans de prison ferme a été requise à l’encontre de l’ex-chef de la police judiciaire de la sûreté té de wilaya d’Alger Z. Messaoud et le commissaire O. Yacine.Alors qu’une peine de 10 années de prison ferme a été requise à l’égard de l’homme d’affaires Achour Achour Abderhmane et les deux autres policiers Z. Djamel et S. Nadir. Le verdict a été mis en délibéré pour la semaine prochaine.

Achour Abderhmane compare son affaire à celle de Khalifa Moumène
L’homme d’affaire Achour Abderhmane n’a pas hésité hier à l’ouverture de son procès avec quatre autres policiers pour corruption et abus d’influence devant le tribunal correctionnel de Azazga dans la wilaya de Tizi Ouzou à qualifier son affaire à celle de Khalifa Moumene. En effet selon lui plusieurs personnes se seraient enrichies sur le dos de cet homme devenu en espace de peu de temps d’un richissime homme d’affaire. Interrogé par le juge sur la charge relative à l’offre des cadeaux à des policiers qui se trouvaient dans le box des accusés sur ce dossier, il a répondu par l’affirmative en citant même quelques noms des personnes qui ont eu ses cadeaux notamment l’ex-chef de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya d’Alger Z. Messaoudi prévenu dans la même affaire. Il a même soutenu lui avoir acheté une voiture de type Peugeot 406 et pris à ses frais pour 10 millions de centimes l’animation de la fête de circoncision du fils de celui-ci par la chanteuse Naima Ababsa organisée à l’hôtel Sofitel. Achour Abderhmane a soutenu que c’est dans ses habitudes d’offrir des cadeaux à ses amis parmi les magistrats et les cadres de la police sans attendre un quelconque service en contre partie. Son audition a duré plus de deux heures avant que le second accusé Z.Messaoudi lui succède pour nier même la connaissance de AchourAbderhmane tout en réfutant avoir eu des cadeaux de la part de cet homme d’affaire. L’ex-chef de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya d’Alger a qualifié son affaire d’une conspiration menée par des cercles occultes contre lui. L’audition des trois autres prévenus sur ce même dossier se poursuit à l’heure ou nous mettons en ligne. Notons qu’à l’ouverture du procès, Naima Ababsa, comme trois autres témoins sur les sept, a fait faux bond alors que l’avocat de Achour Abderhmane Maître Farouk Ksentini a relevé un vice de procédure en s’interrogeant sur le fait que son client est passé du statut de témoin dans cette affaire à celui d’accusé.

Ismain
Mercredi 16 Mars 2011 - 09:56
Lu 1177 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+