REFLEXION

PRIVES DU TRANSPORT SCOLAIRE : Des écoliers d'un autre temps

Ils n'ont eu ni la chance de choisir le lieu de naissance, ni celui de la résidence de vivre juste aux côtés d'institutions scolaires proches des toits familiaux, les écoliers des zones rurales souffrent quotidiennement d'un lourd calvaire pour joindre les écoles.



PRIVES DU TRANSPORT SCOLAIRE : Des écoliers d'un autre temps
Ils sont 56 douars de moins de 200 âmes mais dont le nombre d'enfants "scolarisables" a dépassé largement la vingtaine, qui demeurent à ce jour sans lieux d'étude. Selon une source digne de foi émanant de la fédération des parents d’élèves, ils sont plus de 1000 élèves à sillonner les routes de la wilaya, sous les chutes de pluies et les rafales de vent de cet hiver qui s'annonce si rude et affreusement rugueux. Quotidiennement, ils se lèvent tôt le matin et empruntent les pistes, la peur au ventre, pour se rendre sur la route où ils attendent  le passage d'un bus scolaire aux rotations irrégulières ou des automobilistes qui les prennent à bord. Souvent essoufflés par de longs trajets, ils parviennent en classe, totalement déboussolés et ne peuvent suivre convenablement les cours. Tel est le calvaire enduré par ces écoliers qui finissent par rendre le tablier en face de tant de difficultés, que les collectivités locales peuvent résoudre .Il suffit juste de la disponibilité d'un bus scolaire  à rotation régulière et permanente et l’aménagement des chemins d’accès à ces zones rurales, qui ont le droit au développement social et à la scolarisation de leurs enfants.

L. Ammar
Mercredi 6 Février 2013 - 09:46
Lu 332 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+