REFLEXION

PRESTATIONS ET PRISE EN CHARGE DU MALADE CHEZ LE MEDECIN PRIVE : Un constat amer et regrettable !

Il arrive très souvent que des malades nécessitant des soins d’urgence ou d’examens : radios, scanners, analyses médicales, échographies, sont orientés vers le privé pour une prise en charge et ce à défaut d’équipements, de produits ou de spécialistes disponibles dans les structures sanitaires étatiques.



PRESTATIONS ET PRISE EN  CHARGE  DU MALADE CHEZ  LE MEDECIN PRIVE : Un constat amer et regrettable !
Les honoraires exigés par ces praticiens et techniciens, dépassant toute modération, sont un véritable obstacle pour cette catégorie « des moins que rien» qui ne peuvent fair face à de telles dépenses exorbitantes, parfois  très exagérées, qui le plus souvent les pénalisent en les privant de soins. Combien de fois des associations, des malades, des citoyens  ont-ils  dénoncé cet état de fait, qui n’a jamais été pris en considération par qui de droit, et ne sensibilisera peut être aucune personne non concernée par la pauvreté vu sa situation financière qui lui permet de parer à toutes les éventualités et faire face à ce genre d’imprévu. « Ah quel égoïsme oblige ».   Les malades confrontés à ce type de problème malheureusement ne peuvent  qu’espérer des autorités concernées par les biens /et services mis à la disposition de la population  par l’Etat dont les charges sont gratuites et profitent à tous types de classe, précaire, moyenne et même aisée, sans distinction aucune surtout quand il est question  de soins et de santé, de prendre en charge ce casse tête  qui prend de l’ampleur de jour en jour, et trouver une solution adéquate qui peut arranger tout le monde, tout simplement en cherchant le moyen le plus approprié pour  prendre en charge ce problème d’une importance capitale  dont les conséquences influent beaucoup plus sur ce  type de catégorie de la société vivant dans la misère, qui n’a pas les moyens financiers pour se faire assister ou de se faire soigner chez le privé. Les montants inaccessibles aux petites bourses, surévalués et surestimés appliqués par ces médecins et ces manipulateurs, doivent faire l’objet d’une étude très pointue qui doit contentée toutes les parties et instaurer un barème de tarification unique et uniforme  adopté par les services concernés et compétents  et approuvé par la CNAS afin de faire un blocage à toutes formes de spéculations. Certaines des maladies suspectées ne peuvent attendre une durée illimitée pour être diagnostiquées et prises en charge par qui de droit afin d’être traitées très rapidement. Souvent une urgence est signalée pour très vite déterminer un diagnostic d’une pathologie indétectable à l’auscultation qui risque de dégénérer très  rapidement, causant le décès imminent de l’individu qui aurait pu être sauvé. Mais faute de moyens financiers ne permettant pas sa  prise en charge  dans des moments propices peut causer  beaucoup de préjudices et de désagréments et même fatals dans certains cas. Dans de pareils cas, on se demande qui est le responsable d’une telle situation blâmable par le code pénal.   Nous espérons sincèrement que les autorités concernées doivent tout faire pour répondre aux besoins tant attendues par cette partie d’une population déjà martyrisée par la précarité et la misère, en demandant à tous de se substituer un seul instant aux proches et aux familles de toutes  ces victimes de la pauvreté et de ressentir ce qu’ils endurent quand ils sont confrontés à ce genre de problème dans l’incapacité de résoudre. Ainsi ,comme toujours, c’est le pauvre citoyen  vivant dans la précarité qui doit  en subir continuellement les conséquences , le  mépris, les affres et les spéculations de ces gens égoïstes, n’ayant presqu’aucune moralité et rien d’humain , vivant que pour l’argent et le gain facile. Le comportement de certains individus qui ne pensent qu’à eux-mêmes et au moyen de s’enrichir le plus rapidement possible,  même au détriment des plus démunis  s’ est généralisé ces dernières années , car  on assiste à un vrai spectacle de concurrence  commerciale pratiqué à tous les niveaux  , parfois impliquant les plus hautes sphères de la société  chargées des fonctions les plus nobles , tels que santé , enseignement etc…

B.Adda
Lundi 19 Août 2013 - 11:10
Lu 225 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+