REFLEXION

PRESSE ELECTRONIQUE : Les nouveaux textes en phase de finalisation



Les nouveaux textes de loi devant régir la presse électronique sont en phase de finalisation et préconisent, entre autres, une domiciliation et un hébergement du site en Algérie, a affirmé à Oran, le ministre de la communication Hamid Grine. Au cours d’une conférence de presse, tenue  en marge de l’inauguration du nouveau siège de la Radio d’Oran, le ministre a indiqué que les nouveaux textes sont en phase de finalisation et préconisent, entre autres, deux dispositions qui ont fait l’objet d’un consensus, celles relatives à la domiciliation de ces médias et l’hébergement de leur site en Algérie. Qualifiant certains de ces journaux électroniques de «sites fantômes» car, aucune information n’est  donnée sur leur siège ni l’identité de leurs gérants, le ministre a estimé qu’ «il est temps de remettre de l’ordre dans ce secteur». «On est parfois attaqué sans savoir par qui ni d’où», a encore ajouté le ministre, estimant que «certains sites qu’on ne peut qualifier de journaux électroniques peuvent avoir un impact très négatif sur le pays et l’opinion publique». Déplorant les agissements des auteurs de ce genre d’écrits «qui attaquent et diffament sans la moindre preuve ni la moindre enquête»,  Hamid Grine a appelé l’ensemble de la corporation à plus de responsabilité et de professionnalisme. «Nous ne demandons pas aux journalistes d’être complaisants mais d’être responsables dans leurs écrits. Il s’agit de confirmer,  de recouper et de bien analyser leurs informations», a-t-il souligné ajoutant que cette démarche responsable des gens des médias est le seul moyen d’éviter la diffamation et la manipulation qui peuvent sévèrement nuire aux personnes concernées et à leurs familles et proches. S’agissant de la mise en conformité des chaines de télévisions privées, M. Grine a indiqué que son département notifiera dans les jours à venir un arrêté à l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) pour un appel à candidature auquel ces chaines pourront postuler. Sur l’’état des lieux actuel du paysage audiovisuel national, il a rappelé que seules cinq chaines disposent de bureaux accrédités, alors que les autres (une cinquantaine) sont des chaines «off short», de droit international.                       

Nadine
Lundi 28 Novembre 2016 - 20:10
Lu 274 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+