REFLEXION

PRESIDENTIELLE DE 2014 : Des partis à la recherche d’un candidat

Les partis dits du “pôle national” ont tenu à Alger une rencontre pour tenter de voir un peu plus clair, à travers un échange de points de vue et d’analyses a rapporté hier le site Algérie1. Ainsi, le président du mouvement El-Infitah, Omar Bouaacha trouve que “la scène politique algérienne demeure inerte, en dépit de l’importance de la prochaine échéance”.



Cela étant, son vœu est que ce rendez-vous électoral “puisse consacrer la pratique démocratique en Algérie”. Omar Bouaacha indiquera au passage que le “pôle politique” qui comprenait dix partis lors de sa création en mars 2013, en compte 19 aujourd’hui et il espère que la famille s’agrandira par l’apport d’autres partis, organisations de la société civile et personnalités politiques nationale. Ce qui permettra à ce pôle de peser sur les futurs choix politiques. Et à propos de choix, celui de la présidentielle qui ponte déjà à l’horizon. Quel candidat pour porter les couleurs ? Le choix n’est pas encore tranché. Il est vrai que c’est une question très délicate et beaucoup d’initiatives politiques rassembleuses ont échoué sur la question des personnes à cause de guerre des égos. Pour sa part, le président du Front du militantisme national (FMN), Abdallah Haddad a appelé à la création d’une commission indépendante chargée de l’organisation et de la surveillance de l’élection “loin de la mainmise de l’Administration”. Une idée que le RCD est le premier à avancer. Mais le ministre de l’Intérieur Tayeb Belaiz a balayé d’un revers de la main cette proposition, expliquant la semaine dernière à Constantine que dans tous les pays du monde une élection est du ressort du Ministère de l’Intérieur. Abdellah Haddad a également plaidé pour le report de la révision constitutionnelle à l’après élection présidentielle ajoutant que cette révision “devrait garantir une réelle séparation des pouvoirs”. Le président du Parti national pour la solidarité et le développement (PNSD), Mohamed Chérif Taleb, a pour sa part mis en relief l’impératif de “préserver la stabilité de l’Algérie”, en se référant au contexte géopolitique régional. Il appelle aussi l’état à plus d’effort et d’imagination pour répondre aux préoccupations des jeunes notamment en ce qui concerne le soutien à l’emploi et la lutte contre le chômage. Concernant la prochaine présidentielle, Mohamed Chérif Taleb, appuie l’idée de la mise en place d’une commission indépendante en charge de l’organisation et de la surveillance du scrutin, insistant sur sa régularité et sa transparence. La création des “Partis du pôle national” a été faite le16 mars est se compose du PNA, PNL, MJD, ,MNE, PRA, FMN), PED, PNSD,PAVD et du mouvement El-Infitah ME.

Rym
Lundi 18 Novembre 2013 - 17:17
Lu 127 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+