REFLEXION

PRESIDENTIELLE 2014 : Ahmed Ouyahia refuse de jouer le rôle de lièvre

Invisible depuis sa démission du poste de secrétaire général du rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia aurait choisi volontairement de se plongé dans un silence énigmatique alors qu’au même moment certains militants du RND avaient ouvert des pages sur Facebook pour chercher des soutiens à sa candidature à la prochaine échéance électorale.



PRESIDENTIELLE 2014 : Ahmed Ouyahia refuse de jouer le rôle de lièvre
Son silence à la fois politique et médiatique n’a pas été rompu même après les récents évènements qui ont secoué la scène politique: l’élection de Amar Saâdani à la tête du FLN et la restructuration au DRS. Ces deux événements qui sont liés directement à l’élection présidentielle 2014, ont visiblement perturbé ses intentions et stoppé toute ambition de sa part pour se présenter comme candidat à l’élection présidentielle que certains affirment qu’elle est jouée d’avance. Et pourtant, rien n’a été décidé et le Président Bouteflika n’a pas encore affiché ses intentions de se représenter pour un 4ème mandat. Pour Ouyahia, l’ambition d’accéder à la magistrature suprême n’a jamais été cachée. Mais il était hors de question pour lui de se présenter face au candidat Bouteflika, sachant d’avance qu’il n’aura aucune chance de l’emporter. Ahmed Ouyahia, qui est resté silencieux depuis son départ du gouvernement et du parti, attend tranquillement son tour. De par son éducation politique, Ouyahia ne s’aventure jamais en eaux troubles. Ouyahia qui ne s’est jamais exprimé ouvertement sur ses intentions présidentielles, avait déclaré en parfait observateur de la politique française, lors d’une émission de télévision que «la présidentielle était la rencontre d’un homme et de son destin», allusion faite à une réponse donnée dans le même contexte par l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing. L’ancien Premier ministre Ouyahia qui est une grosse pointure de la politique nationale, ne s’est pas exprimé depuis des mois. Ses sorties privées sont suivies comme le lait sur le feu. Et sa dernière sortie remonte au mois de mai dernier à Oran, où il était venu présenter ses condoléances au président du groupe parlementaire du RND, Miloud Chorfi qui a perdu son frère aîné. Sur place, l’ancien Premier ministre a refusé de faire des déclarations. Ouyahia, qui est un véritable commis de l’Etat, sait pertinemment que son destin est lié avec le temps. Son jeune âge joue en faveur de son parcours politique dans les présidentielles.

Riad
Mercredi 25 Septembre 2013 - 22:00
Lu 2146 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+