REFLEXION

PRES DE 11 000 DOSSIERS EN INSTANCE DE SIGNATURE A MOSTAGANEM : Le service des cartes grises roule à bicyclette



Près de 11 000 entre cartes grises et permis de conduire moisissent dans les tiroirs du service des cartes grises de la wilaya de Mostaganem croit-on savoir. Pour des raisons encore mystérieuses, ce nombre considérable de dossiers demeure sans signature et ce depuis un bout de temps. Cette situation n’est pas pour alléger le fardeau subi au quotidien par les particuliers. Il apparait clair aujourd’hui que le service concerné n’arrive plus à maitriser la situation et à force d’accumuler les dossiers traités ou non traités, il se noie dans une bureaucratie sans issue. Certains particuliers disent avoir déposé leurs dossiers depuis plus de deux années voire trois années mais rien en retour. Complètement désemparé, un citoyen nous lança : « A chaque fois c’est la même rengaine, le certificat de conformité n’est pas encore parvenu, le chef de service n’est pas là pour signer, le dossier n’a pas encore fait l’objet de traitement, on nous bourre les oreilles par des arguments à dormir debout ». Et qu’elle est votre réaction devant cet état de fait ? « Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse, au moindre signe de mécontentement, vous êtes balayé d’un revers de la main, en vous prétextant d’autres raisons à vous rendre malade, la seule manière d’ aborder les agents du service des cartes grises est d’avoir un sourire laconique, faire semblant de sympathiser avec eux, juste le temps de vous apposer le cachet d’une nouvelle prolongation sur votre récépissé, car ils ne savent rien faire d’autre, sauf vous demander votre récépissé ». Acheter une voiture neuve ou d’occasion de nos jours est un autre souci ajouté aux autres que le citoyen est appelé à confronter au quotidien. Car une fois le véhicule acquis, c’est là où commence le parcours du combattant, allant de l’établissement de l’acte de vente, au contrôle technique et le dépôt du dossier d’acquisition auprès du service des cartes grises pour ne récupérer sa carte grise que trois ou quatre années plus tard. Le service d’immatriculation de la wilaya de Mostaganem en est un exemple des plus édifiants en matière de lenteur et de bureaucratie. Deux facteurs qui ont généré une situation intolérable, à savoir l’accumulation des dossiers sans que personne ne daigne prendre la responsabilité de les signer. Plus de 11 000 dossiers sont ainsi entreposés dans des armoires en train d’attendre l’arrivée d’un probable messie pour qu’ils puissent voir le jour. Il va sans dire que certains citoyens ont perdu tout espoir de récupérer leurs cartes d’immatriculation du fait que celles-ci, moisissent depuis deux, voire trois années sans explication. Aussi, il y a lieu de rappeler que le service en question, a traversé des turbulences ces derniers mois, par l’incarcération de deux chefs de services, un autre touché par une mutation à une autre wilaya et un quatrième en convalescence pour cause de maladie. Le service serait-il hanté à telle enseigne que personne n’a eu l’audace de prendre les rênes ? Ce qui est certain, aujourd’hui, il est plus que jamais légitime pour le commun des mortels de se poser des questions sur ce qui se trame derrière ces bureaux, où la situation n’est plus maitrisée. Le plus invraisemblable dans toute cette histoire, certains particuliers ont vendu leurs voitures et n’arrivent pas à accomplir les formalités de vente pour défaut de carte grises, car le récépissé n’est valable aux yeux de la loi que pour la circulation du véhicule. Selon des sources concordantes, c’est entre 10% et 15% du parc roulant de la wilaya se trouve ainsi piégé administrativement. Cette lenteur est le signe évident d’un laisser-aller qui n’a pas de sens nous dit-on.

Ahmed Mehdi
Vendredi 20 Août 2010 - 11:17
Lu 457 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+