REFLEXION

PREMIERES CAUSES DE LA MORTALITE EN ALGERIE : 46% des décès sont dus aux cardiopathies

Presque la moitié de la population algérienne souffre de graves maladies du cœur, et demeure exposée en permanence à la mort. La sonnette d’alarme vient d’être tirée par la société algérienne des maladies cardiovasculaires, qui s’inquiète d’un taux si élevé !



Finalement, la santé des Algériens semble tomber au plus bas de l’étage et parait n’avoir aucun prix en face de la forte prévalence des maladies cardiovasculaires dont le taux de fréquence demeure des plus alarmants. Selon les statistiques rendues publiques lors des colloques nationaux sur les divers thèmes de santé publique ; les cardiopathies, sont à l’origine de 46% des décès en Algérie, ciblent les personnes âgées de 60 ans et plus, mais désormais, elles n’épargnent  plus les jeunes âgés de 30 à 40 ans. Selon les avis de certains spécialistes en médecine, la hausse de la prévalence des cardiopathies est essentiellement due au manque de mesures de prévention et les causes et facteurs déclencheurs demeurent liés en majeure partie au changement d’habitudes alimentaires, à la consommation excessive de sucre et de sel, à l’absence de contrôles médicaux, au tabac (dominant avec 33% des cas de cardiopathies ) et à des facteurs génétiques. Le surpoids n’est point écarté (il est responsable de la survenue de ces maladies avec un taux de 48% chez les femmes et un taux de 15% chez les hommes) et en dernier l’augmentation du taux de cholestérol, qui est également l’une des causes à être également recensée. Ces derniers avancent également que le taux enregistré est fort inquiétant, à savoir 46% de la population qui est affectée par ces maladies chroniques. Cette inquiétude vient de faire l’objet d’un colloque international, des experts et spécialistes se sont  réunis à Alger (à l’hôtel Aurassi) dans un colloque organisé par la société algérienne des maladies cardiovasculaires (SAC) afin de débattre des causes et facteurs de risques des accidents cardiovasculaires qui mènent à la mort et de tirer la sonnette d’alarme sur ces maladies de plus en plus fréquentes.

L.Ammar
Dimanche 9 Novembre 2014 - 16:46
Lu 725 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+