REFLEXION

PREMIER MINISTRE ABDELMALEK SELLAL : Les ministres du gouvernement seront connus ce mardi

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé à Alger, que l'annonce de la nouvelle composante du gouvernement interviendra après l'installation de l'Assemblée populaire nationale (APN) issue des législatives du 4 mai, ce mardi 23 mai 2017.



 «La formation du Gouvernement relève des prérogatives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et l'annonce de la nouvelle composante interviendra après l'installation de l'APN», a indiqué M. Sellal en réponse à une question sur la date de l'annonce du nouveau Gouvernement en marge de la cérémonie de sortie de la 46ème promotion de l'Ecole nationale d'Administration (ENA), baptisée du nom du défunt Ahmed Ben Bella. A une autre question sur la décision du Mouvement de la société pour la paix (MSP) de ne pas participer au prochain Gouvernement, M. Sellal a répondu : «Nous avons fait une offre au MSP, elle a été déclinée par son Conseil consultatif (Majlis Echoura). Pas de problème, nous sommes tous Algériens et partisans de la réconciliation nationale». Le premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait, rappelons-le, consulté les partis politiques en vue de la formation du nouveau gouvernement avant même l’annonce des résultats définitifs des législatives. Un gouvernement d’alliance. C’était l’objectif visible de la démarche de Sellal. Les partis concernés sont le FLN, le RND, TAJ et le MPA. L’allégeance au pouvoir de ces formations les place d’ores et déjà dans le prochain gouvernement. Ces partis n’ont pas besoin d’être consultés, leur adhésion est acquise de la manière la plus naturelle. « Le gouvernement n’a pas besoin de nous consulter », admet un cadre de TAJ. En réalité, pour Sellal, le véritable défi aurait consisté à convaincre l’opposition de prendre part au prochain Exécutif pour lui donner la qualité d’un gouvernement d’union nationale dans un contexte de crise sévère. Les caisses de l’État se vident, ce qui laisse peu de choix et de solutions au gouvernement. Ce dernier devra mettre en place des mesures ‘’impopulaires’’ et annoncer des décisions difficiles. Il aura besoin d’élargir ses soutiens, en allant chercher des ministres au sein de l’opposition. Mais cet objectif semble difficile à atteindre.

Ismain
Dimanche 21 Mai 2017 - 18:32
Lu 1628 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-07-2017.pdf
3.65 Mo - 19/07/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+