REFLEXION

POURTANT INTERDITE A LA BAIGNADE : La Crique, la plage qui affiche complet



A Mostaganem la ruée vers les plages non-surveillées a été  toujours l’aventure des adolescents téméraires inconscients du danger, des couples illégitimes et des personnes solitaires à la quête d’un coin tranquille loin de la nuisance et des bruits des plages bondées en  périodes estivales , mais ce temps est révolu. En effet, on assiste maintenant à une nouvelle vague d’estivants qui occupent  ces plages dangereuses interdites à la baignade,  parfois mêmes on rencontre des familles qui n‘hésitent pas à aller se baigner dans ces lieux, bravant ainsi tous les dangers. Un choix très  risqué qui peut avoir des conséquences très graves  voire même  la noyade, notamment en  l’absence des maitres nageurs.  En effet, l’exemple le plus frappant c’est la plage non-surveillée dite « la crique» située à la sortie Ouest de la Salamandre qui est très prisée par ces inconscients, sachant pertinemment  que l’interdiction  sur ce lieu est  mentionnée sur une pancarte où il y a écrit « plage interdite à la baignade », mais cet  écriteau  ne dissuade pas  les familles et les jeunes qui négligent cette mise en garde  en empruntant un passage difficile pour y accéder. Selon un jeune estivant rencontré en ce lieu prohibé bondé de monde « malgré quelle soit bannie, j’aime me baigner dans les eaux de cette plage et ce depuis mon enfance, c’est plutôt mieux que les autres plages bruyantes et saturées de vacanciers », idem pour un père de famille accompagné de ses enfants qui nous a déclaré « on vient ici parce qu’on se sent plus à l’aise et loin des bandes de jeunes racketteurs de parkings et pour ce qui est de la sécurité on se débrouille nous même en remplacement  des maitres nageurs. D'ailleurs, par rapport aux autres plages non-surveillées, les noyades sont rares ici», a-t-il affirmé. Nous n’avons par ailleurs pas constaté de bilan faisant état de noyades mortelles  à déplorer dans ce coin de la mer, depuis le début de la saison estivale 2013, un paradoxe. Mais il faut aussi reconnaitre qu’il y a un réel  danger qui guette  les citoyens sur cette plage, il faut se méfier de l’eau qui dort, car à tout moment il peut  y avoir un drame.  Il est à signaler que 20 plages sont ouvertes à la baignade dans la wilaya de Mostaganem et les services de la protection civile déplorent 13 noyades  survenues dans des plages dites « non-surveillées » depuis l’ouverture de la saison estivale cette année, alors la vigilance est de rigueur.                       

Bouziane Kamel
Lundi 9 Septembre 2013 - 13:22
Lu 218 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+