REFLEXION

POURSUITE DE LA GREVE DU CNAPESTE : L’élève : entre l'enclume du syndicat et le marteau de la Ministre !

Le ministère de l’Education nationale a décidé d'aller de l'avant dans le déroulement de l'année scolaire malgré le maintien du mot d'ordre de grève d'un syndicat, qui entamera à partir de mardi son deuxième mois de débrayage, en exhortant les élèves à se prendre en charge, a indiqué la radio publique sur son site.



Tous les syndicats de l'Education nationale ont  mis fin à la grève, déclenché le 16 février dernier, à l'exception du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE), ce qui a suscité une grande préoccupation auprès des élèves et de leurs parents, à l'approche notamment des examens de fin d'année, ajoute la même source. La ministre Nouria Benghebrit a appelé samedi, lors d'une conférence de presse, les élèves à profiter de ces " moments libres" pour réviser, s'entraîner et mieux se préparer aux examens, selon la même source. Une série de mesures a été prise par le ministère afin d’assurer le droit de l’élève à l’enseignement. Face à cette situation, une série de mesures a été adoptée par le ministère de l’Education dans le but d’assurer le droit de l’élève à l’enseignement. Parmi les dispositions déjà opérationnelles, la distribution, à travers les 48 wilayas, d'un CD de cours destiné aux classes de Terminale et comprenant l'ensemble du programme. Cette opération qui a débuté dans certains endroits, sera finalisée, lundi sous la supervision de la ministre par vidéo conférence.  Mme Benghebrit a exhorté les parents à être des "partenaires importants pour la stabilité, l'amélioration des conditions d'enseignement et l'accompagnement des élèves dans ces moments de stress, les rassurer, les conforter, les encourager à travailler, à s'adapter à la situation actuelle et à ne pas perdre confiance en nous", a-t-elle insisté. Ainsi, la ministre de l'Education a estimé que l'avenir de l'école algérienne était en "danger" en raison des grèves répétées des syndicats du secteur depuis plus d'une dizaine d'années, qualifiant de "structurels" ces mouvements de grève d'autant plus que la situation que le pays traverse exige de la "solidarité, de l'engagement et le sens de la mesure".

Rym
Lundi 16 Mars 2015 - 18:27
Lu 169 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+