REFLEXION

POUR UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL : Prochain mouvement des walis et des chefs de Daïra

Un vaste mouvement touchera, dans les prochains jours, l’ensemble des fonctions supérieures de la République, a révélé une source bien informée.



On parle d’un mouvement qui touchera l’ensemble des régions du pays, avec cette fois-ci, une nouvelle approche par rapport à certaines wilayas plutôt que d’autres. Selon la source, les walis, les walis délégués et les chefs de daïra  seront les premiers concernés par des permutations, promotions, fins de fonctions et des mises à la retraite. L’important changement à ce niveau de la pyramide de l’Etat entraînera inévitablement un «appel d’air» au niveau local. Les fonctionnaires de la Daïra dont la mission peut paraître floue, entre deux entités administratives que sont la commune et la wilaya, auront le rôle d’animer la scène administrative et économique locale. Les missions de chef de daïra seront affinées dans une feuille de route, essentiellement axée autour de l’efficacité et le rôle d’animateur sera renforcé, avec là aussi un contrat-programme et des obligations de résultat, censées peser lourdement dans la carrière de ces responsables. Le gouvernement aurait l’intention d’instruire chaque wali à l’effet de développer les potentialités des territoires dont il a la charge. La conviction qui court au sein de l’Exécutif est qu’il n’existe pas en Algérie une wilaya totalement démunie. Il y aura forcément un atout à faire valoir. La balle passera dans le camp des walis qui seront les premiers vecteurs du développement du pays. L’enjeu étant de dynamiser l’ensemble des régions du pays en faveur d’un bond économique, l’autre conviction du gouvernement tient du fait que la nouvelle dynamique se doit de connaître un prolongement à l’extérieur. Le principal critère retenu pour le recrutement des nouveaux walis est en rapport avec une disposition des candidats à l’efficacité et un soutien sans faille à l’initiative, notamment privée. Des walis seront confirmés dans leurs postes et mutés vers d’autres wilayas. Au terme de ce nouveau mouvement dans ces deux importants étages dans la pyramide de l’Etat, l’ensemble des wilayas et daïras, actuellement «orphelines» de leurs premiers responsables en sera doté et le mot d’ordre du gouvernement en direction de ces entités administratives sera d’aboutir à la création de richesses propres pour chaque wilaya. On parle, aussi, d’un vaste mouvement au sein du corps diplomatique qui sera basé sur le bilan de chaque ambassadeur en poste à l’étranger et là aussi, des promotions sont en vue. De nouveaux ambassadeurs, au profil éminemment économique, seront nommés dans des capitales africaines.

Ismain
Mardi 27 Juin 2017 - 19:48
Lu 726 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 23-09-2017_1.pdf
3.65 Mo - 23/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+