REFLEXION

POUR TRAFIC DE FAUX BILLETS : Un Malien et un Nigérien, condamnés à 08 ans de prison



Deux Subsahariens, l’un Malien et l’autre Nigérien ont  été condamnés à 08 ans de prison ferme par le tribunal criminel près la cour de Mostaganem en son audience du mardi dernier, pour avoir introduit de la fausse monnaie à travers le territoire national, d’un montant de 9750€ en faux-billets  de 100€ et 50€. Les faits de cette affaire remontent à l’année 2011 où les mis en cause, d’origine africaine en compagnie d’un complice algérien ont été surpris par les éléments de la police au sein d’un arrêt de taxis, sis à la ville de Mostaganem. Ces derniers, après une brève conversation au sein d’un véhicule de type » Symbol » appartenant à leur acolyte, se prêtaient à descendre pour prendre un taxi pour la localité de Hadjadj, furent arrêter par les policiers. Après une fouille du véhicule, les enquêteurs ont découvert une forte somme en faux-billets de l’ordre de 9750 € en coupure de 100€ et 50€, un sac contenant une matière grise. Appelé, le malien déclara venir d’Alger à Mostaganem, en transitant par Oran, après avoir été contacté par un inconnu qui lui fixa un rendez-vous à Mostaganem. Ayant fait sa connaissance, l’inconnu lui proposa de l’aider à migrer vers l’Europe, contre de petits travaux.  Quant au Nigérien, il déclara être innocent et ne point connaitre les personnes incriminées dans cette affaire d’introduction de faux -billets au pays. Il affirma qu’il est venu juste apprendre le Français à la faculté des langues de l’Université de Mostaganem. Il ajouta qu’il est mécanicien qui a été sélectionné par le constructeur Peugeot pour une formation en France et qu’il doit se perfectionner en langue Française pour s’y rendre. Intervenant, le procureur de la République requis une quinzaine d’années de prison pour les auteurs, de par la gravité des faits tend à nuire à l’économie nationale et l’affaiblissement de la monnaie par sa noyade avec de la fausse monnaie. En délibérant, la cour condamna les deux Africains à 08 ans de prison ferme et relaxa le troisième individu, d’origine algérienne pour ne pas avoir été impliqué dans cette affaire, de par son statut d’ouvrier à la merci de son patron l’ayant chargé de l’accompagner et de chercher un taxi pour les Africains.      

L.Ammar
Mardi 30 Mai 2017 - 19:10
Lu 338 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-11-2017.pdf
3.67 Mo - 20/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+