REFLEXION

POUR TRAFIC DE FAUSSE MONNAIE : Un étudiant universitaire écope de 5 ans de prison ferme



Le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran a eu à traiter, en cette fin de semaine, une affaire liée au trafic de faux billets de banque en monnaie nationale et détention d’équipements utilisés dans le trafic, dans laquelle sont poursuivis 4 accusés âgés entre la vingtaine et la quarantaine d’années, où il a été prononcé contre l’accusé principal qui est un étudiant universitaire une peine de 5 ans de prison ferme, et 3 ans de prison ferme contre ses 3 complices. Les faits de cette affaire remontent au 25 avril de l’année dernière, lorsque les services de sécurité à Oran ont reçu des informations précisant que les accusés procédaient à la commercialisation de faux billets de banque, de type 1000 dinars en monnaie nationale, et suite à une perquisition du lieu de présence de l’accusé principal, il a été trouvé un équipement qui servait à la falsification des billets de banque, de type 1000 dinars, et après des investigations menées par les services de sécurité, il a été constaté que le montant total que l’accusé principal ait réussi à le contrefaire, est de près de 500 mille dinars, de même qu’il a été procédé à la saisie d’autres sommes d’argent. Il a été également découvert des équipements servant pour le trafic des billets de banque en possession de l’accusé principal. Ce dernier soumis à une enquête approfondie, et à travers son interrogatoire, il est apparu la complicité d’autres personnes dans cette affaire criminelle, où il a été procédé ensuite à leur arrestation, puis ils ont été déférés tous ensemble devant la justice, et placés en détention préventive sur ordre du procureur de la République. Au cours de leur procès, les accusés ont porté des déclarations variant entre la reconnaissance et la négation, tandis que leur défense à travers sa plaidoirie, a demandé les circonstances atténuantes, en fonction de leurs conditions sociales, de son côté, le parquet général, après son réquisitoire a requis une peine de 20 ans de réclusion criminelle et une amende. Après délibération le tribunal a prononcé les peines citées supra.                     

Touffik
Vendredi 5 Février 2016 - 17:08
Lu 181 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+