REFLEXION

POUR SURMONTER LA CRISE QUI SECOUE LE RND : Ahmed Ouyahia tend la main à ses opposants



POUR SURMONTER LA CRISE QUI SECOUE LE RND : Ahmed Ouyahia tend la main à ses opposants
Après avoir réduit la crise au sein de son parti à une simple fronde liée aux listes électorales, le patron du RND change de ton. Désormais, il reconnaît que son parti traverse bel et bien « une situation sensible » et parle même « de crise ». Selon des sources proches de ce parti, la crise au RND a été largement débattue ce dimanche 16 décembre à l’occasion de la réunion du Bureau national du parti, initialement prévue pour évaluer les résultats des élections locales. Mais conjoncture oblige, « Ouyahia a pris la parole pour analyser la situation au sein du parti qui connaît une fronde désormais structurée », affirme notre source, allusion à la désignation de Yahia Guidoum comme coordinateur national du mouvement pour la sauvegarde du RND, qui réclame la destitution d’Ouyahia. « Tous les membres du Bureau national  ont répondu à la convocation d’Ahmed Ouyahia », affirme un membre de cette instance. Le communiqué final sanctionnant la réunion traduit cette tension qui existe au sein du parti : Ouyahia y insiste sur « l’unité du parti », placée au sommet de toutes « les priorités ». Dans ce communiqué, la direction du parti lance à l’adresse des opposants un appel à peine voilé à l’apaisement et au dialogue, en s’engageant à discuter de « cette crise lors de la réunion du Conseil national en janvier » prochain. Cet appel a peu de chances d’être entendu par les opposants d’Ouyahia pour plusieurs raisons. D’abord, toutes les tentatives de rapprochement entre les deux parties ont échoué. Et puis le pire a été évité lors de la dernière réunion du Conseil national en juin. Cette rencontre avait été émaillée par des accrochages verbaux et physiques entre les deux camps. Cette crise met Ouyahia dans une position délicate, même si les résultats obtenus par le parti lors des élections locales du 29 novembre lui sont très favorables. Le RND conserve sa position de deuxième force politique dans le pays avec 407 APC et 12 APW.                        

Seif-Eddine
Mardi 18 Décembre 2012 - 00:06
Lu 333 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+