REFLEXION

POUR SA POLITIQUE ANNEXIONNISTE AU SAHARA OCCIDENTAL : Le Maroc cherche à rentabiliser la menace terroriste

Après l’intervention militaire française au Mali et l’ultérieure attaque terroriste contr le site gazier d’In Amenas, les craintes de l’Occident pour la stabilité du Maghreb sont montées d’un cran. Le Maroc a toujours voulu rentabiliser la « menace djihadiste » au profit de ses intérêts annexionnistes au Sahara Occidental, en lançant des campagnes de propagandes sur des liens présumés entre les Sahraouis et la branche d’Al Qaïda qui active dans le Sahel.



Ces dernières années, des ombres sont apparues qui nourrissent le soupçon de l’existence d’intérêts obscurs au-delà de la stricte guerre djihadiste déclarée par ces groupes contre l’Occident. Il n’est pas hasardeux que l’Algérie et le Front Polisario soient toujours les acteurs régionaux qui se trouvent dans le viseur déstabilisateur de ces groupes, ou que les médias qui couvrent les terroristes sont des agences mauritaniennes proches du Makhzen, ou même que les négociations pour libérer les otages se déroulent dans un pays allié du Maroc dans la région comme le Burkina Faso. Le dernier attentat en Algérie a eu lieu, selon des sources terroristes, à cause de la cession par ce pays de son espace aérien à l’intervention militaire française, un soutien presque forcé par le fait accompli, alors que, paradoxalement, le premier soutien à intervention est arrivé du Maroc.La taille de l’opération suggère que ce n’est pas due à une réponse immédiate, mais qui est probablement le résultat d’un plan antérieur à la permission de l’espace aérien. La perception par les USA et l’Europe de l’Algérie comme un pays clé pour la sécurité dans la région, ainsi que l’accroissement de son attraction auprès des investisseurs, éclipse le rôle représenté, jusqu’ici, par le Maroc. 
 
Des intérêts marocains en jeu
Des étranges intérêts peuvent être liés à cette affaire. L’auteur intellectuel de ces actes terroristes s’est clairement fixé parmi ses objectifs la déstabilisation de l’Algérie pour avoir soutenu le Front Polisario, autant dans les domaines politique et économique qu’aux yeux de la communauté internationale. Considérant que la menace terroriste est pratiquement le seul argument de la diplomatie marocaine pour défendre sa politique expansionniste au Sahara Occidental et que ce dossier accapare exclusivement la politique étrangère marocaine, on peut déduire qu’il y a, de facto, des intérêts occultes. Il n’est pas fortuit qu’un média hispanophone lié au Makhzen reprenne, quelques jours avant l’attaque, une information des services secrets marocains qui affirment l’existence d’un groupe composé de 11 djihadistes au Polisario dont un lieutenant de Belmokhtar mokhtar chef de « katibat el moulathemines » ou « signataires avec le sang » serait l’époux d’une femme sahraouie résidante dans le camp de Tindouf. Le silence initial et la condamnation tardive par la diplomatie marocaine de l’attaque ne passe pas inaperçu non plus (lorsque l’affaire est terminée suivie d’une condamnation générale). Même si cette situation a déjà eu des conséquences sur la coopération avec les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf, avec le retrait des coopérants, peut-être que l’évolution des évènements ne sera pas comme prévu, la fermeté et rapidité algérienne dans l’opération militaire pour mettre fin à l’enlèvement et l’importance de l’Algérie pour le succès de la France au Mali pourrait faire sonner l’alarme à Rabat, qui aurait préféré un long enlèvement qui dessinerait un scénario dans lequel l’opinion publique internationale serait en attente de négociations et médiations dans lesquelles le Maroc pourrait jouer un rôle important. 
 

Riad
Lundi 28 Janvier 2013 - 09:34
Lu 533 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+