REFLEXION

POUR PROTESTER CONTRE LEURS CONDITIONS DE VIES : Sit-in des habitants de « Brarik Tifiss » devant la wilaya



POUR PROTESTER CONTRE LEURS CONDITIONS DE VIES : Sit-in des habitants de « Brarik Tifiss » devant la wilaya
Ce jeudi 27 janvier, les habitants du bidonville de « Brarik Tifiss » ont observé un sit-in devant le siège de la wilaya et cela pour protester contre leurs conditions de vie et des promesses non tenues face à leurs problèmes, Un vieil homme que nous avons accosté sur place se dit exalté par la façon dont sont ignorés ces citoyens qui vivent dans des conditions misérables. Il vit dans une baraque faite de taule, de cartons et de plastique avec son épouse et ces trois enfants, dit-il, il a deux autres enfants, qui ont préféré quitté le domicile et il ne sait plus ou ils ont pu aller, ils n’ont pu supporté cette misère et ce mutisme des élus locaux face à leur détresse, il reconnait que s’il avait les moyens, il irait louer un appartement et offrir une vie meilleur à sa famille mais que peut-il faire avec un salaire de 9000 dinars ? Il arrive à peine à joindre les deux bouts. La plupart des familles croisées sont dans la même situation et attendent depuis des années l’octroie d’un logement. Aicha, la quarantaine, habite au bidonville depuis des années, elle raconte qu’elle vit dans la misère, en été quand il fait chaud, leurs baraques flambent à l’intérieur et les moustiques les assiègent alors qu’en hiver, le froid et la pluie font de leur quotidien un calvaire vu que les familles ne peuvent même pas utiliser les résistances qui ont provoqué beaucoup d’incendie vu que leurs demeures sont faites de produits inflammables (bois, carton et plastique), chaque jour, elles ne pense qu’à la fin de ce cauchemar et une vie meilleure à leurs enfants. Abdelkader lui ne comprend ce volte face de certains responsables qui leur ont promis qu’ils seront relogés avant la fin de l’année 2009, puis une deuxième promesse non tenue en 2010 et les voila en 2011 et rien encore,  les logements qui devaient les abriter n’ont toujours pas démarré alors que le wali a inauguré le chantier depuis plus de deux mois. Le calvaire de ces citoyens dure  encore et ils espèrent une solution urgente. Après  trois heures d’attente, ils ont été rassurés par le wali de Mostaganem M.Houcine Ouaddah qui a promis de leur rendre visite la semaine prochaine pour s’enquérir de leur situation et discuter de leur cas afin de leur trouver une solution. Les citoyens se sont dispersés dans le calme et ont regagné leur domicile satisfait.                                                                                      

Mihoub Houcine
Vendredi 28 Janvier 2011 - 23:01
Lu 557 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+