REFLEXION

POUR PRESERVER LES RESSOURCES HYDRIQUES A TIARET : Le wali ordonne le remblayage des forages illicites

Pour préserver les ressources hydriques, le wali de Tiaret a décidé la destruction de plusieurs hectares de culture maraichère et le remblayage des forages illicites à Sidi Ouadah, dans la commune de Mellakou.



POUR PRESERVER LES RESSOURCES  HYDRIQUES A TIARET : Le  wali ordonne le  remblayage  des forages illicites
Les exploitants lésés se sont opposés à l’exécution des instructions du chef de l’exécutif. Ils exploitent les terres de l’EAC en location dont les bénéficiaires sont en possession d’un cahier de charge pour la culture céréalière et de l’arboriculture uniquement, la culture maraichère n’y figure pas, ce qui argumente la décision du premier responsable de la wilaya, ajournée au 12 juin du mois courant. La décision du wali, quoique légale, engendre la perte de milliers de tonnes de ces produits stratégiques. Par ailleurs, et selon une source crédible, le forage illicite des puits dans la région de Sidi Ouadhah influe sérieusement sur le débit du forage d’où se fait l’approvisionnement de la population de Melakou en eau potable. A l’approche de l’été, le débit du forage de la commune, en baisse constante, ne suffit pas pour approvisionner régulièrement la population en cette substance vitale suite à l’excès de pompage pour l’irrigation de plusieurs hectares de culture maraichère au niveau d’une EAC à Sidi Ouaddah. « Les années passées, c’était le Président de l’Assemblée Populaire Communale qui interdisait cette pratique. Cette année, ces agriculteurs venus hors de la commune de Melakou et profitant du blocage de l’APC, ils ont cultivé plus de 20 hectares de maraichage qui nécessitent une grande quantité d’eau, fait savoir la même source. A signaler que les services de la DHW procèdent au forage d’un puits profond, au centre même de la parcelle en cause, pour renforcer le réseau AEP de la ville de Melakou. Pour les habitants de Sidi Ouadah, bénéficiaires de l’EAC, en signe de solidarité avec les agriculteurs, menacent de barrer la route nationale n°14 dans le cas où les autorités locales insistent sur l’exécution de l’arrêté, négligeant le principe ’’force doit rester à la loi’’.

Fayçal
Mercredi 15 Juin 2011 - 10:44
Lu 686 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+