REFLEXION

POUR PASSATION DE MARCHES PUBLICS CONTRAIREMENT A LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR :Le maire d’Arzew et son adjoint devant le juge

L’actuel P/APC d’Arzew A. M. en compagnie de son 1er vice président B. M. du chef-lieu de commune d’Arzew, sont convoqués à comparaître le 2 octobre prochain devant le tribunal de la cité Djamel ,5ème chambre pénale pour chef d’accusation de passation illégale de marchés publics non conformes à la réglementation en vigueur et qui se chiffre à des milliards.



POUR PASSATION DE MARCHES PUBLICS CONTRAIREMENT A LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR :Le maire  d’Arzew et son adjoint devant le juge
Dans l’affaire de passation  de marchés douteux  enregistrée sous divers numéros d’ordre, le P/APC n’est pas le seul à comparaître, puisque parmi les mis en cause sont cités le  premier vice président  qui occupait le poste de président de la commission des marchés publics. A ceux-là,  ne s’ajoutent pas moins de 6 témoins dont  4 élus  et deux directeurs, en l’occurrence le directeur technique  et celui des travaux.  Les griefs retenus par la justice contre le P/APC et son 1er vice président  principal mis en cause, est la conclusion d’une convention et sa révision, en infraction avec la législation et la réglementation régissant la passation des marchés publics. Nous croyons savoir que c’est une convention antidatée qui a été à l’origine de toutes les inspections qui ont abouti à la poursuite  judiciaire. Pour rappel, la comparution du P/APC  et de son adjoint fait suite à l’instruction de l’affaire traitée en mars 2011. Une instruction ouverte sur la base de l’audit de la chambre régionale de la cour des comptes au cours duquel les auditeurs ont passé au peigne fin les services de la commune d’Arzew, et ce, dans le but d’éplucher le contenu des chapitres et articles de la comptabilité et des actes de gestion afférents au fonctionnement des commissions, contrats, marchés et gestion des personnels et des moyens. Une enquête qui avait nécessité plusieurs jours d'investigations, nous indique-t-on puisque les griefs sont lourds des passation de marchés contraire à la réglementation en vigueur ainsi que le mauvais visage de la fonction mais aussi l’image de donner des avantages non justifiés.

Medjadji H
Samedi 29 Septembre 2012 - 23:00
Lu 509 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+