REFLEXION

POUR NON AFFICHAGE DES PRIX : Fermeture de 40 boulangeries

L'absence de l’affichage des prix persiste encore et toujours au niveau de l’ensemble des boulangeries de la wilaya d’Oran. Une opération de contrôle lancée par les services de la direction des prix et de la concurrence vise à mettre un terme aux pratiques de vente du pain au-delà de la nomenclature fixée par les pouvoirs publics.



POUR NON AFFICHAGE DES PRIX : Fermeture de 40 boulangeries
Le code de la protection du consommateur impose à tout vendeur de produit ou prestataire de services, par voie de marquage, d’étiquetage, d’affichage ou par tout autre procédé approprié, d’informer le consommateur sur les prix. Sur le terrain, la réalité est tout autre. Ainsi, pour non affichage des prix, 40 boulangeries ont fait l’objet de fermeture. Ainsi, les boulangeries touchées par cette opération ont été fermées pour une durée de 15 jours, assortie d’une amende de 25 000 DA. La problématique de l’affichage des prix revient chaque année dans la wilaya d’Oran. Juridiquement, le produit accompagné du prix est, en effet, considéré comme une offre, et la décision du consommateur de l’acheter en constitue l’acceptation, ce qui forme le contrat: le produit devra donc être vendu conformément à ce qui était affiché. Le non affichage des prix laisse le champ libre à la spéculation. Le prix de tout produit doit donc être affiché, même pour ceux qui sont exposés en vitrine, puisqu’on interprète classiquement le code de la consommation comme imposant une information publique. Le non affichage des prix risque de rendre difficile l’opération de l’application des prix des produits subventionnés par l’Etat. En cas de non affichage des prix, le commerçant est passible d’une amende de 5 000  à 100 000  dinars.   

Rafik M
Dimanche 16 Décembre 2012 - 00:03
Lu 215 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+