REFLEXION

POUR LA PREMIERE FOIS : ‘’mémoires d’un agent secret algérien’’

Pour la première fois en Algérie, un haut cadre du service secret Algérien, écrit et édite ses mémoires. Le colonel ‘’El Hadi’’ et sur le point d’éditer ses mémoires, pleines d’événements spectaculaires, relatifs à sa participation dans le combat Révolutionnaire 1957-1962 et la continuité de l’indépendance jusqu’à sa mise en retraite.



POUR LA PREMIERE FOIS : ‘’mémoires d’un agent secret algérien’’
Le colonel ‘’El Hadi’’ a fait ses débuts d’adolescence dans les rangs des Scouts Musulmans Algériens, avant de rejoindre le Maroc avec sa famille, il devient un brillant lycien à Meknès. Très féru de connaissances scientifiques et techniques, mais à la suite de la grève de l’UGEMA dont il faisait partie, il rejoint en 1957, la wilaya V de l’Oranie, pour intégrer la première promotion spéciale des cadres. A l’issu de cette formation, il participe à la mise en place du service des Renseignements et liaisons du commandement général de la wilaya de l’Ouest, puis désigné chef du service LGT Est –Liaisons générales et Renseignement- une structure opérationnelle du MALG, dont le siège était à la frontière Algéro-Tunisienne à Ghardimaou. A la fin de l’année 1961 et au sein de la promotion « Tapis Rouge » il suivra une formation spéciale du KGB, destinée aux cadres du Malg à Moscou. A l’indépendance, il demeure dans son corps respectif et se voit confié la responsabilité des services techniques de la Sécurité Militaire, en même temps il retourne à l’université d’Alger pour terminer ses études en droit. Fin 1978, début 1979, après la mort du Président Houari Boumediene, comme le Patron de la Sécurité Militaire le regretté Kasdi Merbah qui devient un ministre, le colonel ‘’El Hadi’’ est désigné attaché de la défense respectivement aux ambassades d’Algérie à Cuba, en Tchécoslovaquie et en Allemagne avant sa mise en retraite. Pour les uns c’étaient des promotions pour accéder aux hauts grades de hauts fonctionnaires de l’Etat, et pour d’autres on accuse le système d’après Boumediene de disloquer le plus puissant service des renseignements arabes. Donc et peut être dans les mémoires du colonel ‘’El Hadi’’ on obtient une réponse claire.

Ibn Khaldoun
Dimanche 21 Août 2011 - 11:05
Lu 2432 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+