REFLEXION

POUR HOMICIDE VOLONTAIRE A TIZI OUZOU : Un ex-policier écope de 15 ans de réclusion criminelle

La cour criminelle de Tizi Ouzou a condamné un policier répondant aux initiales M.Y à 15 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire avec préméditation. Selon l’arrêt de renvoi, la victime et l’assassin étaient des amis inséparables.



POUR HOMICIDE VOLONTAIRE A TIZI OUZOU : Un ex-policier écope de 15 ans de réclusion criminelle
Le jour du drame, toute la région d’Azazga était sous l’émoi. La genèse remonte au 9 juin 2009.
Les deux amis, en compagnie d’une troisième personne voulaient terminer la journée de promenade, en beauté avec un repas délicieux dans l’un des restaurants réputés pour la qualité de ses services. Mais les choses se sont déroulées autrement que prévu. La balle est partie trop vite atteignant la victime au volant d’un véhicule léger. Quelques heures auparavant, c’est le policier qui avait appelé la victime pour l’inviter à aller faire une randonnée à travers quelques localités de la région afin de changer un peu d’air. Selon l’arrêt de renvoi, quelque temps avant de se rencontrer, l’ami du policier avait acheté des boissons alcoolisées, afin de trinquer ensemble et fuir un instant la lassitude du quotidien. Mais lors du procès, l’accusé a affirmé que c’était uniquement le conducteur du véhicule qui s’est grisé. Quand le drame a eu lieu à proximité du technicum, un citoyen ayant entendu un coup de feu, a donné rapidement un coup de téléphone à la sûreté de la daïra d’Azazga. Aussitôt alertés, les services de sécurité se sont précipités accompagnés des pompiers, pour découvrir sur les lieux du drame un corps inerte et sans vie allongé à l’intérieur du véhicule et un autre homme, son arme toujours à la main, mais dans un état de panique totale. Le corps de la victime a été transféré à l’hôpital d’Azazga pour autopsie. Cette dernière a montré que la balle a été tirée au-dessus de la tête de la victime. Ce qui a fait dire au représentant de la partie civile que le meurtre ne peut pas être dû à une quelconque inattention mais bien prémédité. Le procureur a requis la perpétuité. Après délibération, le tribunal criminel a condamné le policier à 15 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire avec préméditation.

. .
Lundi 15 Mars 2010 - 11:09
Lu 399 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+