REFLEXION

POUR FUIR LA CHALEUR DU SOIR A RELIZANE : Le jardin de loisirs, l’endroit idéal pour les familles



POUR FUIR LA CHALEUR DU SOIR A RELIZANE : Le jardin de loisirs, l’endroit idéal pour les familles
Le mois de juillet n’est pas encore entamé, voilà que les relizanais accusent le coup de la vague de chaleur qui sévit ces derniers temps. Le mercure excessivement haut, on se croirait dans une véritable fournaise, notamment entre midi et seize heures, où le souffle du vent est synonyme de sirocco. La journée de jeudi dernier est inoubliable, Relizane a enregistré son record de chaleur. Il a fait une chaleur telle, qu’il était impossible pour qui que ce soit de s’aventurer dans les rues désertes de la ville, comme disait un vieux relizanais, si on déposait un œuf sur le trottoir à midi, il serait cuit en un temps record. La nuit, le thermomètre afficha pas moins de 30 degrés. Ceci est d’autant plus vrai que cette chaleur pourrait provoquer des complications chez les personnes ayant une insuffisance respiratoire qui ont du mal à supporter cette atmosphère qui ne leur est pas du tout favorable. D’ailleurs à ces heures de canicule, les rues et ruelles sont quasiment désertées et les salons de thé, bondés de personnes à la recherche d’une ombre bienfaisante tout en sirotant leur café à doses modérées, histoire de prolonger l’attente avant que cesse ‘l’enfer’ de l’extérieur. Même si la vie poursuit son parcours, tout semble aller au ralenti. Le dynamisme et l’activité ne prennent tout leur sens que durant les matinées. Passée, la première moitié de la journée, la sudation, pourtant sans effort physique, apparaît. Cette situation encombrante met visiblement mal à l’aise les citoyens. Heureusement les nuits apportent un tant soit peu de fraîcheur et font oublier en quelque sorte la ‘souffrance diurne’. En effet, c’est à partir de 19 heures que de nombreuses familles quittent pour quelques heures leurs domiciles pour profiter de la clémence du temps. Le tout nouveau beau jardin de loisirs est ainsi envahi chaque soir, un lieu qui affiche pratiquement complet, où grouillent des enfants accompagnés de leurs parents, seul endroit pour l’instant qui arrive à faire oublier à ces familles leur calvaire du jour. Pour d’autres, et les mieux nantis, c’est carrément l’escapade, les départs vers Mostaganem, ville côtière la plus proche, à une cinquantaine de kilomètres tout au plus, c’est la ruée vers les plages des Sablettes, Ouréah et Sidi-Mansour. Les citoyens se demandent quelle sera la température de ce mois de juillet et à l’approche du mois du ramadhan, surtout si des incendies de forêt venaient à être déclarés d’ici là. Ce qui est certain, c’est que d’ores et déjà les citoyens redoutent fortement la surdose de chaleur.

Hocine
Dimanche 27 Juin 2010 - 10:59
Lu 744 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+